Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

HORUS / JÉSUS : VIERGE NOIRE - ESPRIT SAINT - GR. MONARQUE -

par panthère58, jeudi 05 avril 2018, 20:06 (il y a 73 jours) @ panthère58

HORUS / JÉSUS : VIERGE NOIRE - SAINT-ESPRIT - GRAND MONARQUE - MESSIE

[image]
Anton Parks, Éd. Nouvelle Terre, 2009

Extrait pp.380-381 : À la fin de sa magnifique étude sur Osiris, l’égyptologue Bojana Mojsov s’interroge à juste titre sur les origines du Christianisme : "[…] À son arrivée, le christianisme se heurta à la spiritualité de l’ancienne Égypte, enracinée dans la vallée du Nil depuis plus de quatre mille ans. Une spiritualité aussi exceptionnelle existait depuis trop longtemps pour qu’il fût possible de l’éradiquer dans le cœur de la population. Le partage du corps d’Osiris, substance de la vie, le jugement de l’âme dans l’autre monde et la résurrection d’Osiris-Râ au soleil levant étaient profondément ancrés dans les esprits. Il en allait de même pour la purification et le baptême dans le fleuve sacré, le port noir en signe de deuil pour le sacrifice du dieu, et l’aspersion des fidèles avec de l’eau du Nil. Isis avait été appelée ‘Mère de Dieu’ bien des siècles avant Marie, et la naissance de l’enfant-sauveur au temps du solstice d’hiver continue d’être célébrée dans tout le monde chrétien.

La question se pose alors : le christianisme aurait-il ‘emprunté’ au mythe d’Osiris les doctrines de la résurrection, de l’immortalité de l’âme et du sacrement de l’Eucharistie ? Il est plus probable que l’art populaire transposa une grande partie de son symbolisme : Isis et Horus devinrent ainsi la Vierge et l’Enfant ; Horus et Seth, Saint-George et le Dragon…"

Œuvre alchimique dans la Grande Pyramide

Dans cette partie de son essai, Parks explique d'une façon fastidieuse le procédé scientifique qui vise à envoyer un écho de la signature de la personne décédée, en l'occurrence ici Osiris, pour rapatrier son âme par la loi d'attraction, et qu'il s'incarne dans le fœtus d'Isis. Ainsi, Osiris est ressuscité en Horus dans la Grande Pyramide de Gizeh. C'est donc ainsi que le Verbe s'est fait chair !

Extrait de l’essai p.342 : Ces faits sont déterminants pour notre histoire, car le dieu Thot, grand scientifique d’Isis et Osiris, était celui qui réglait l’univers. Lui seul pouvait donc déterminer le moment adéquat pour la mise en œuvre du prodige de l’enfantement, qui devait probablement coïncider avec l’une de ces tempêtes séculaires. Nous retrouvons cet épisode dans l’Annonciation du Nouveau Testament, lorsque l’ange Gabriel prophétise à Marie la naissance du Christ Jésus. Plus simplement, Thot-Gabriel ne lui annonce pas qu’elle est enceinte, mais lui signale le moment où elle devra être enceinte, précisément lorsque la souveraine pourra pratiquer l’insémination artificielle qui lui permettra d’engendrer au cœur même de la Grande Pyramide.

Extrait p.358 : Depuis la plus haute antiquité égyptienne, la science alchimique est pratiquée par les prêtes et les pharaons, de même que par la célèbre Cléopâtre. Tous les grimoires, quelle que soit leur origine (Égypte, Asie Mineure, Chine, etc.) sont conçus de la même façon, avec le même état d’esprit, celui d’un langage codé, dénommé "langage des oiseaux", composé sous la forme d’un jeu de l’oie…

Extrait p.359 : L’Œuvre alchimique est triple, dans son essence comme dans ses opérations. Il comprend trois baptêmes correspondant à l’eau, à l’air et au feu. Trois phases essentielles dénommées l’Œuvre au noir, l’Œuvre au blanc et l’Œuvre au pourpre. […] Osiris représente la divinité qui demeure et agit au cœur de la matière que représente la terre noire d’Égypte, d’où le premier secret révélé au néophyte lors du commencement de son initiation : "Souviens-toi qu’Osiris est un dieu noir."

La sainte Isis-Hathor qui enfantera le Mesi, "fait à la ressemblance de [dieu]", dans l’humidité chaude et obscure de la chambre de dissolution, est la Vierge noire qui couvre le corps d’Osiris de sa rosée céleste.

Extrait p.361 : Le feu du souffre philosophique travaille la matière. Cette matière est lavée régulièrement à l’aide de "la rosée de la Vierge". […] La rosée est un symbole important du Saint-Esprit dans la Bible.

Extrait p.363 : Poursuivons l’enseignement alchimique, lequel représente notre fil conducteur. La suite des opérations se nomme "Œuvre au blanc". […] L’Œuvre au blanc tout entier est en effet placé sous la protection de Marie, Vierge Blanche. La matière vierge succède à Isis, la Vierge Noire.

Extrait p.366 : Le "Miroir des philosophes" est un moment important de l’Œuvre où, lorsque la pierre au blanc est réussie, l’alchimiste a devant ses yeux comme un miroir où se reflète le passé et l’avenir du Monde.

Extrait p.298 : En Égypte, "miroir" se dit Ankh et symbolise l’éternité du rayonnement cosmique. À ce titre, Ankh est une puissance capable de retenir la lumière des origines. C’est un outil qui réfléchit et évoque les choses oubliées dans les profondeurs.

Extrait p.367 : Le miroir alchimique reflète le passé et l’avenir du Monde. L’obsession des anciens Égyptiens était de reprendre l’histoire à l’envers pour rééquilibrer le mythe osirien. […] La dernière phase alchimique se nomme l’Œuvre au pourpre. Comme le révèle l’auteur Pyrame, c’est "l’apparition du Christ glorieux". […] L’Œuvre au pourpre est, en effet, le mariage d’où naîtra l’enfant-Roi, d’où surgira la Gloire.

Extrait p.370 : L’enfant royal est né de la mère divine, son double céleste et terrestre. Les lumières solaires et cosmiques de la Duat rayonnent sur la mère Meri (Isis-Marie) qui allaite son enfant Heru-Jésus. […] L’obsession des anciens Égyptiens est enfin calmée : le passé a été rectifié et ne forme plus qu’un avec le présent. Osiris est ressuscité.

********************************************************************************
LIEN ORIGINAL : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=143091

224. Vidéorandia #1458 : 27 septembre 2014

Lien du VidéOrandia : http://orandia.com/forum/index.php?id=111674
Lien du Complément Surprenant : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=111669


Lien vidéo sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=SR1zSfWoXo4

À 0H11:22 du vidéorandia : L’histoire de Marie-Madeleine et des Cathares

Dr. Luc Bodin : Et en fait, tout ça, on avait aussi toute l’histoire de Marie-Madeleine qui était arrivée, parce que Marie-Madeleine c’était toute la légende. Marie-Madeleine qui devait prendre la succession de Jésus à la suite de son décès. [Saintes-Maries-de-la-Mer] Elle est arrivée avec sa fille Sarah. Sa fille Sarah qui était née en Égypte et qui est Sarah l’Égyptienne. Donc, c’était Sarah la noire. Et donc, ça a donné la naissance à toutes les vierges noires qu’il y avait dans toute l’Europe.

Selon Roger Sabbah, le nom Égypte vient du grec. La terre des pharaons portait plutôt le nom de SA-RÂ, qui voudrait dire fils de Dieu, fils de RÂ. Alors, Jésus/Marie-Madeleine ou Horus/Isis ? Et comme on le retrouve dans l’un des Compléments Surprenant : « IS-RÂ-EL » !

********************************************************************************
LIEN ORIGINAL : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=127731

La constellation de la vierge
par baltazar10668, Nivelles Belgique, lundi 07 septembre 2015, 07:57 (il y a 934 jours)

La Vierge est une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 16 septembre au 30 octobre.

C’est une constellation immense (la deuxième du ciel, après l’Hydre) et extrêmement ancienne.

La Vierge était l’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée.

Il existe dans ce que fut autrefois, la Gaule Belgique, dans les anciennes provinces de Champagne, Picardie, Île-de-France et Neustrie, un certain nombre de cathédrales placées sous le vocable de Notre-Dame (celles du XII au XIII eme siècles). Or ces églises tracent sur le terrain, et presque exactement, la constellation de la Vierge telle qu’elle se présente dans le ciel. Si l’on accole aux étoiles les villes où se trouvent ces cathédrales, l’Épi de la Vierge serait Reims ; Gamma, Chartre ; Tzeta, Amiens ; Epsilon, Bayeux… Dans les petites étoiles on retrouve Évreux, Étampe, Laon, toutes ces villes ont une Notre-Dame de la bonne époque. On trouve même, dans la position d’une petite étoile, près de l’Épi, Notre-Dame-de-l’Epine, qui fut construite bien plus tard.

Louis de Batère

[image]

Construit sur des anciens site païens le message des anciens immenses vaisseaux de pierre.

[image]

Amiens

[image]

Amiens

[image]

Bayeux

[image]

Bourges

[image]

Chartres

[image]

Chartres

[image]

Evreux

[image]

Orleans

[image]

Orval ruines

[image]

Reims

[image]

Une statue d’Isis se trouvait à l’église de St-Germain des Prés jusqu’en 1514 ! Et lorsque Lutetia devint Paris (Par-Isis ?)

Des Vierges non chrétiennes

Il faut se rendre à l’évidence que ces Vierges noires nous mettent en présence de cultes qui dépassent les dogmes chrétiens sur la virginité de la « Mère de Dieu ».

Les Vierges Noires sont la manifestation d’un phénomène spirituel. Toutes les religions anciennes sont basées sur le principe de la Déesse-Terre ou Déesse-Mère primordiale, et d’un principe mâle avec le Dieu-Soleil fécondant. Toutes ont abouti à des représentations noires de ces déesses : Egyptiens, Indous, Iraniens, puis Grecs et Romains, même chez les Indiens d’Amérique.

[image]

Faites le plus souvent de pierre ou d’ébène, ces Vierges sont toujours somptueusement parées. Curieusement, elles portent presque toujours une couronne. Elles sont associées à des cultes de la Lune ou des étoiles. Il s’agit donc d’une pratique qui nous ramène à l’ère préchrétienne. Ces rites perpétuent des cultes païens en l’honneur de divinités féminines.

Venues du fond des temps, les Vierges Noires sont issues de 3 sources : celtique, orientale et monastique; mais elles sont la manifestation d’un phénomène spirituel beaucoup plus vaste.

Le fond de civilisation celtique avait imprégné les populations : ils connaissaient les lois profondes de l’âme de la pierre, des arbres, des eaux, des forces telluriques.

[image]

"JE SUIS LA MÈRE ET L'ENFANT. MOI, DIEU, JE SUIS MATIÈRE."

“Le symbole de la Vierge concerne le but global du processus évolutif qui est de protéger, de nourrir et finalement de révéler la réalité spirituelle cachée. Celle-ci est voilée par chaque forme mais la forme humaine est équipée et apte à manifester cette réalité d’une manière différente de toute autre expression de la divinité et, à rendre ainsi tangible et objectif ce en vue de quoi tout le processus créateur a été conçu. ...La Vierge est la Mère cosmique parce qu’elle représente cosmiquement le pôle négatif en lien avec le pôle positif qu’est l’esprit.”


source:
http://www.lettresdebatere.fr/index.php/ecrits/correspondances-de-louis/99-etude-sur-la...

Car sans ces forces négatives où serait la valeur d’un acte d’amour, si un choix contraire n’était pas proposé, où serait la valeur d’un don, si des forces en nous ne s’y opposaient pas ? Ainsi, notre libre arbitre est de ce fait entier.

Quand l’homme connaîtra la véritable nature de cette Vierge Noire, partout où il ira il sera chez-lui, il ne craindra plus les ténèbres pour aller vers la clarté, il ne fuira plus le noir pour ne vouloir que du blanc.

La confrontation de notre côté obscure pour l'alchimie de notre renaissance de cette fin de cycle.


********************************************************************************
LIEN ORIGINAL : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=128021

:-) La revue Ça m'intéresse Histoire Hors-série No 1 y fait allusion aussi en page 91 : «Nous autres Occidentaux sommes les héritiers de la civilisation égyptienne. Dans nos églises, les scènes de la Vierge à l'Enfant ne rappellent-elles pas celles d'Isis allaitant Horus?» - Karine Madrigal

[image]

Extrait qui cite Karine Madrigal/professeur de civilisation égyptienne à l'Université inter-âges du Dauphiné (UIAD), Grenoble :

«Le dogme chrétien de la Sainte Trinité (le Père, le Fils et le Saint-Esprit) nous renvoie aussi aux triades égyptiennes. En effet, certaines villes étaient sous le parrainage d'une triade divine (un dieu, sa parèdre et leur fils). À Abydos, on vénérait celle formée par Osiris, son épouse Isis et leur enfant Horus.

Alors, l'Église chrétienne = « une autre de plus » qui veut s'approprier Horus en le copiant, pour paraphraser Kiwan et Serge Cazelais dans le vidéorandia #1251 sur Anton Parks. Je considère mon assertion beaucoup plus vraisemblable et cohérente, surtout qu'Horus précède de plusieurs millénaires le « Jésus » qu'on veut bien nous vendre dans la matrice religieuse chrétienne. C'est simplement l'histoire d'Osiris/Horus qui est reprise dans les diverses cultures et mythologies du monde sous diverses appellations, de même dans les Évangiles.

********************************************************************************

LIEN ORIGINAL : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=135610

[image]
Anton Parks, Éd. Nouvelle Terre, 2010

Extrait de l’essai p.139 : "Osiris fit plusieurs choses utiles à la société humaine : Il abolit la coutume exécrable qu’avaient les Hommes de se manger entre eux, et établit à la place la culture des légumes et des fruits. Isis, de son côté, leur enseigna l’usage que l’on pouvait faire du froment et de l’orge qui était auparavant inconnue et méprisé […] Avant de partir, Osiris laissa à Isis l’administration générale de son état, déjà parfaitement réglé, et lui donna pour conseiller et ministre Hermès (Thot), le plus sage et le plus fidèle de ses amis […] Tout cela étant agencé et organisé, Osiris se mit en marche à la tête de son armée […] C’est ainsi qu’Osiris, en parcourant toute la Terre, répandit partout les mêmes bienfaits […] de sa sagesse et de sa bonté"

Derkaoui, Vincent, Anthologie des mystères d’Égypte, éditions Ossmi, 2004.

Extrait de l’essai pp.147-148 :

[image]

Cette frise dépeint le thème très ancien de l’annonciation et de la naissance du nouveau soleil enfanté par Isis. Cette naissance est transposée ici en Neith à travers la reine Tiyi, épouse du pharaon d’Amenhotep III. La gravure se lit de gauche à droite : la scène à l’extrême gauche montre donc la déesse Neith sous la forme de la reine Tiyi. Le dieu Djehuti (Thot), le grand scientifique d’Isis et d’Osiris, est à ses côtés et semble lui faire l’annonciation que l’on trouve dans le Nouveau Testament, lorsque l’ange Gabriel signifie à Marie la future naissance du Christ Jésus. Il est remarquable de découvrir ici Djehuti (Thot), car nous avons relevé dans Ádam Genisiš que son nom décomposé en suméro-akkadien nous donne ZE-HU-TI, "le souffle (ou l’esprit) de l’oiseau de vie". N’est-il pas l’éclatant messager du Saint-Esprit, celui qui apporte à la bien-aimée Marie la prédiction du prodige ? Nous avons ici la démonstration que cette scène est bien initialement en relation avec Isis et Horus, dans le sens où seul Thot pouvait prédire le moment précis de la naissance divine à Meri. La Grande Pyramide où s’est effectué le prodige est, à mon avis, un capteur d’énergie cosmique. La Terre étant bombardée d’énergie cosmique à des moments bien précis, Thot était le seul apte à définir le moment de la divine naissance.

Extrait de l’essai p.277 :
Généalogie égyptienne, mésopotamienne et biblique

Thot
("Zehuti")
Ange Gabriel
Enoch

Lien : https://fr.scribd.com/doc/301688305/Anton-Parks-Testament-de-La-Vierge-Egypte
Extrait : L’ENOCH ÉGYPTIEN

Voyons une autre démonstration incontournable du Testament de la Vierge. Enoch, dit « le juste », est un initiateur, ce qui explique son nom hébreu Hanokh : « initié ». Comme l’indique Parks, en Égypte, le seul personnage mystagogue capable de jouer le rôle de messager comme le fait Enoch, le seul à prétendre posséder les secrets du Ciel et de la Terre, le seul à pouvoir parler au nom des dieux, à pouvoir régler les conflits entre les dieux, à pouvoir intercéder pour les dieux et les humains et à avoir l’aptitude d’écrire la Maât (justice), n’est autre que le dieu du pilier du temple : Thot. Sa sagesse fait de lui le pilier de l’Égypte entière, d’où son nom grec Hermès « le pilier ». Dans ces conditions, Thot n’est autre que « le Seigneur du Pilier » ‘N-Ukha (Enukha) « Celui du Pilier ». Le nom Enoch se retrouve également dans le terme hébreu Hanouka dont la racine signifie « inaugurer » ou « inaugu-ration » et dont le chiffre est le 8. Grâce à sa connaissance de la coudée royale, Thot ou Enukha (« Celui du Pilier ») est à l’image de l’Hanouka hébreu (« inauguration »), précisément celui qui inaugure, surveille et célèbre avec la déesse Séchat, les rites de fondation d’un temple. Le chiffre 8, associé à la fête juive des lumières Hanouka, est aussi relié à Thot en sa qualité de « chef des Huit » et Seigneur de Khnumu, la « ville des Huit » – titre faisant allusion aux 8 entités primordiales reptiliennes et amphibiennes qui auraient organisé la matière. Thot est également le « Vizir de la Lumière (Râ) », comme Enoch est le « ministre de Yahvé ». Enoch est un prophète, alors que Thot (Enukha) porte l’épithète de « Celui qui sait, qui annonce le lendemain et qui perçoit l’avenir sans se tromper ». Thot a annoncé la naissance d’Horus à Isis, comme Enoch a prophétisé la venue du Messie dans le Livre d’Enoch, au chapitre 61 (1 à 13).

********************************************************************************
Maurice Poulin

VOR180106 (VidéOrandia du samedi 06 janvier 2018

Lien du VidéOrandia : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=150285
Lien du Complément Surprenant : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=150285


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=wvSysWsZcN8

À partir de 0H48:48 du VidéOrandia : Référence à François Ier, Reine de Sagesse, du Midi, du Saba, Reine messianique

À écouter Maurice Poulin sur la position de Vénus en Lion et de Pluton en Scorpion dans les constellations, ça me fait penser à Isis et Osiris.

Extrait du Complément Surprenant :

Si le thème prophétique du Grand Monarque est bien connu, il en va tout autrement de celui de la Grande Mère. Clairement énoncé dans l’hindouisme, ce thème est également présent dans les textes de Nostradamus… Il fallait fouiller et trouver !

En 1989, l’auteur prit connaissance d’une citation cruciale du Shambhala oasis de lumière de l’auteur Andrew Tomas, extraite du Kalki Purana, équivalent hindouiste de l’Apocalypse de Jean de Patmos… Cette citation indique clairement la manifestation messianique attendue pour notre époque par les hindouistes. Elle concernait non pas un homme seul, mais bien un homme et une femme.

Son de cloche analogue dans l’authentique christianisme où Jésus annonça, pour la fin des Temps, LA MANIFESTATION CONJOINTE D’UN NOUVEAU SALOMON ET D’UNE NOUVELLE REINE DU MIDI…La Genèse indique que Dieu est à la fois homme et femme, dans le verset 27 : « Et Dieu créa l’homme, l’Humanité, à son image ; il le/la créa à son image; homme et femme il les créa. » De grands moments de lecture en perspective pour celles et ceux qui ne peuvent plus supporter une interprétation aussi réductrice que phallocrate de leurs Écritures sacrées respectives. La Grande Mère et le Grand Monarque seront les messagers du Verseau, idée novatrice de l’auteur dans la recherche identitaire du nouveau Messie.

********************************************************************************
VOR180324 (VidéOrandia du samedi 24 mars 2018 avec Maurice Poulin comme invité)

Lien du VidéOrandia : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=151582
Lien du Complément Surprenant : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=151595


Lien vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=s2onyk2S-vw

À partir de 0H35:36 : Saint-Esprit = Principe féminin

Maurice Poulin : Parce que, selon moi, le Vatican connaissait depuis très longtemps, dès l’époque de Nostradamus, tu te rappelles Richard à notre émission de janvier [voir ci-haut], on a montré à l’écran l’extrait de son almanach où il parlait carrément dans la prière « au nom du Père et du Fils et », il ne parlait pas du Saint-Esprit, il parlait de la « glorieuse vierge mère… ? » une francisation d’un latinisme « Intemeratus », sans souillure, pure, sans tache, dont la Vierge immaculée céleste… on parle d’une femme spirituelle qui influence le principe féminin. […] Donc, le Saint-Esprit, finalement, n’est rien d’autre que la Mère céleste dont on a enlevé le nom.

Lien : http://www.dicolatin.com/FR/LAK/0/INTEMERATA/index.htm
Extrait « Intemeratus » : non profané, non souillé, non déshonoré voir: inviolé, non gâté, (pur, sans tache)

[image]
Anton Parks, Éd. Nouvelle Terre, 2007

Extrait p.357 : Le signe archaïque GUDU, figure distinctement une croix Ankh égyptienne dont sera tiré le symbole qui personnifie à la fois la féminité et la planète Vénus. […] Nous pouvons donc conclure que le monde mésopotamien tel qu’il nous est parvenu du fond des âges percevait les prêtres purificateurs comme étant plutôt de sexe masculin. Ce n’est pas tout à fait le cas dans le pays d’Osiris. Il y avait certes des prêtres masculins aux rôles éminemment importants, mais la purification de l’âme du défunt était symboliquement attribuées aux déesses Isis, Nephtys, Maât et Kéket, toutes porteuses de la croix ansée qui est la manifestation de la résurrection de l’âme dans le culte osirien.

Extrait p.359 : La célébration égyptienne de la résurrection du roi défunt à travers son fils était opérée par des déesses-prêtresses qui portaient la croix ansée. Les deux KIR-IŠ-TI "fils ardent de la vie" Osiris et Jésus connurent la résurrection à laquelle participèrent activement des saintes, respectivement Isis et Nephtys ainsi que Marie et Marie-Madeleine. Ces êtres féminins représentent l’Esprit Saint, le Saint-Esprit des judéo-chrétiens…

Extrait p.480 : Il est indiqué sur la 12e tablette de l’Épopée de Gilgameš que les flots "sur la quille du bateau d’Enki se déversaient comme une ruée d’oiseaux". Les oiseaux qui encerclent la charpente du bateau nous suggèrent les deux déesses Isis et Nephtys qui se transforment en oiseaux pour escorter la barque divine. La transformation des deux déesses en oiseaux est à mettre en relation avec le renouveau de l’âme et de la lumière, l’oiseau étant le symbole de la résurrection en Égypte. Il représente le Saint Esprit chez les chrétiens. L’idéogramme égyptien pour la mère es "Mut", le vautour blanc. On l’utilisait également pour désigner la Déesse-Mère par excellence, la maîtresse du ciel, la mère du soleil ou encore la Mère des Mères, ce qui la rapproche d’Isis et d’Hator.

Extrait p.489-90 : De plus, nous remarquons que la description mésopotamienne de la sainte trinité suit le même ordre que celle des chrétiens, à savoir le Père, le Fils et le Saint Esprit (la Mère volontairement escamotée par l’Église chrétienne). Nous sommes désormais en mesure de comparer la trinité égyptiene que nous avons relevée dans le dossier précédent (Râ-Osiris = Père / Horus = Fils / Isis = Mère) à celle de Mésopotamie (Indugud-Kingù = Père / Anunna = Fils / Liltith-Lílitu = Mère). Le lecteur pourra par conséquent constater que la trinité égyptienne est une trinité unitaire, à la fois solaire et astrale (Soleil + Vénus + Sirius), alors que celle qui se présente dans la 12e tablette de Gilgameš est une trinité nimbée d’obscurité faisant intervenir des entités plurielles. Lorsqu’on sait que l’église romaine tire ses origines de l’antique Babylone, il y a de quoi avoir froid dans le dos.

[image]
Anton Parks, Éd. Nouvelle Terre, 2009

Extrait p.122 Le lecteur se souviendra de ce qui a été relevé dans mes ouvrages précédents : ce Saint-Esprit symbolise le pouvoir des "planificateurs", celui qui permet de donner naissance via la technologie des Elohim (planificateurs) et donc sans rapport sexuel.

Extrait p.127 Le mythe de la Vierge Marie n'a pas été inventé par les judéo-chrétiens. De nombreux indices nous informent que son origine est assurément égyptienne.

[image]

Extrait p.141, texte sous une figure qui s’apparente à celle que j’ai trouvée ci-haut : Meri (Isis), et Meri-Miktal (Nephtys) possèdent les même attributs que les Marie et Marie-Madeleine du Nouveau Testament. La première est la sainte mère qui accouche du Messie, alors que la seconde est regardée comme la maîtresse de ce dernier. Sur cette scène, Isis et Nephtys sont autour du Yuef ("corps") de Sa’am ("l’assassiné"), à savoir Osiris qui prend la forme de Horus. Notez encore l’oiseau présent au-dessus du corps, qui figure le Saint-Esprit des judéo-chrétiens. Temple de Dendérah.

Extrait pp.155-156 : De son côté, l’onction que l’on retrouve dans les rituels judéo-chrétiens relève plutôt d’un geste liturgique qui consiste à appliquer de l’eau bénite sur la tête d’une personne ou d’un objet. Dans la Bible, un être oint est une personne qui a reçu l’onction des prêtres pour être roi, prophète ou libérateur. Jésus-Christ revendique d’ailleurs le titre d’"oint", comme en témoigne Luc 4:18 : "L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a consacré par l’onction". Il s’agit ni plus ni moins de l’onction du Saint-Esprit, dont nous savons qu’il symbolise la Mère divine. […] La mère, comme l’image du père et comme son propre fils, pouvait porter le titre de Mesi. La mère, l’enfant, et la divine statue du dieu mort, sont indissociables, car ces trois acteurs symbolisent la divine triade : la mère, le fils et le père, précisément "recyclée" en Sainte Trinité par les judéo-chrétiens.

Extrait p.280 : L’usage de la Grande Pyramide de Gizeh semble faire appel à un savoir-faire ayant trait à l’énergie de la Terre et à l’Éternel féminin, incarné par Isis en présence de ses trois sœurs. Ce sujet pourrait largement faire l’objet de futures études très poussées. J’espère que ces informations inédites créeront une impulsion dans ce sens.

Extrait p.336 : Quelques jours après, nous étions à Dendérah, le site dédié à Nut et à sa fille, Isis-Hathor. Jamais aucun autre domaine antique ne m’aura autant connecté avec cette ambiance féminine, que je décris dans les Chroniques. Dendérah est le site de l’Éternel Féminin par excellence. Un nombre incalculable de prêtresses y ont séjourné pendant des millénaires, même si de nombreux prêtres y ont officié aussi à l’époque tardive, particulièrement durant la période gréco-romaine.

En page 342-343 : Le nom hébreu Gabriel est formé des particules Geber ("homme", "héros", "celui") et El ("Dieu", mais aussi "faux dieux"). Thot, alias ZE-HU-TI ("le souffle (ou l’esprit) de l’oiseau de vie" en sumérien), était bien le messager du Saint-Esprit, celui des Élohim de la Bible. Il est bien "l’homme de Dieu" ou "celui des faux dieux", c’est-à-dire des Élohim.

--------------------------------------------------------------------------------
:-) Dans la Salle 812 du Club CRÉÉE, Maurice Poulin nous révèle que ses recherches l'ont amené à développer une vision d’Isis Hathor, incarnation pré-chrétienne de la femme de l’Apocalypse, Reine du Midi.

[image]

:-) Extrait de sa conférence sur "Le Grand Monarque à l'Ère du Verseau" de la Salle 811 du Club CRÉÉE. Encore une fois, l'Égypte, Isis est en évidence...

[image]

Sujet : Isis et le Saint-Esprit

Passage d’un texte rapporté par Nostradamus de par sa beauté

Maurice Poulin : C’est un texte qui est un hommage au principe féminin à l’état pur. Il associe à ce principe féminin des concepts qui sont directement associés à la Vierge Marie du christianisme. Et ça va même juste qu’à dire qu’il y a un principe de sagesse éternelle associé à cette déesse féminine, Isis, qui était une préfiguration de la Vierge Marie, qui était en quelque sorte un prototype de ce qui est devenu éventuellement le Saint-Esprit [affectué] de l’Église catholique romaine.

Richard Glenn : Oui, parce que t’as le père, Dieu le Père, Dieu le Fils, le Jésus, mais le Saint-Esprit a remplacé Dieu la Mère.

Maurice Poulin : Et ça, ç’a été une trahison qui est survenue probablement au Concile de Constantinople… Malgré que dans l’Évangile, le proto-évangile de Thomas, on parlait de la mère céleste, carrément, noir sur blanc. Et sachant que la mère céleste était finalement reliée à la déesse Isis, j’ai regardé la mythologie d’Isis, et je me suis aperçu que, finalement, ça rejoignait le principe du Saint-Esprit, ça rejoignait le principe de la bonne mère associée à la Vierge Marie, mais aussi et surtout, à toute une série d’énergies qui sont bleues, c’est-à-dire, tous les soleils bleus de l’univers ou qui tendent vers le bleu, ont un lien avec cette énergie subtile qui est l’énergie de l’Esprit. Et de concert avec l’énergie du Seigneur des Seigneurs, qui est la couleur jaune, ça donne quoi le bleu et le jaune, ça donne la couleur verte du Saint-Esprit. Autrement dit, on pourrait dire que l’Esprit pur, bleu, évidemment pour nous ici sur la Terre est indissociable du jaune. Donc, c’est pour ça qu’on va dire que l’Esprit est vert. Mais, en réalité, cosmiquement, il est bleu. […] …mais l’espérance associée à une sincérité totale et surtout, c’est un message de la déesse Isis de la tradition égyptienne, elle était reliée à l’unité de la famille, tant biologique qu’humaine, la non-violence et un esprit de participation à la nature.

Et voici le reste du résumé que j'ai fait de la Salle 811 avec Maurice Poulin :

5. Le Grand Monarque

Au mois de novembre Richard recevait Maurice Poulin venu nous parler de son nouveau livre sur le Grand Monarque. Il y avait des années qu’on n’avait pas vu Maurice Poulin et le HASARD a voulu qu’il vienne nous voir le mois ou Obama est élu président aux États-Unis. Obama n’est pas le Grand Monarque évidemment. Mais il préfigure ce que sera la venue du Grand Monarque. Attendu et espéré par la majorité des humains de la Terre entière et élu démocratiquement.

P(3)58 : D’Obama, on peut parler de faux messie, de fausse lumière.

3. Conférence Maurice Poulin : Le Grand Monarque à l’ère du Verseau

. Mise à jour du premier livre Le Grand Monarque Messager du Verseau
. Le Grand Monarque : un protecteur de l’Humanité, monarchie universelle
. Quand on parle du dragon, on parle d’une force militaire (l’empire britannique)
. GM : un francophone de l’Amérique du Nord ou de l’Europe
. Alice Bailey : « Le nouveau messie sera associé à la France planétaire. » (la francophonie)
. Relié à la constellation de la Lyre, étoile Vega
. L’énergie métratonique
. Aurait voulu le titre : Le Couple Messianique du Verseau, mais pas subtile pour une diffusion internationale
. Le fœtus est conçu biologiquement au début pour être une femme ; ce n’est qu’après quelques semaines que le chromosome Y amène les changements. Pourquoi des mamelons chez l’homme puisqu’il n’allaitera jamais ?
. Grand Monarque avec l’énergie féminine de paix, d’amour et de partage
. L’arrivée du Grand Monarque n’est pas datée
. Couverture du livre : couleur violette de l’androgénie

LE TESTAMENT DE LA VIERGE

À noter que ce livre est un essai. Il n’est pas un récit.

[image]
Anton Parks, Éd. Nouvelle Terre, 2009

Grand Monarque : un protecteur de l’Humanité

Ça correspond à Enki, Osiris, Horus. Ça va à l’encontre des sommations de COP15 contre l’Humanité, et de toutes les remontrances faites à l’égard de celle-ci par toutes sortes d’E.T.

Extrait pp.381-387 : L’assassinat d’Osiris cachait une volonté de briser le nouveau code royal instauré par les deux jumeaux célestes Isis et Osiris. Il est bien évident qu’Osiris était trop près du peuple. Sa vision moderne des choses, qui prévoyait de partager le savoir et la technologie avec l’humanité ne pouvait intéresser ses pères de la "lignée divine". La peur de perdre le contrôle sur l’humanité, comme du fait que celle-ci possède les secrets divins, sont des thèmes très présents dans l’ensemble de l’Ancien Testament et dans les chroniques sumériennes et égyptiennes. Le réveil qu’imposait Osiris à l’humanité mettait en péril le système monarchique de la "lignée divine". […] Osiris-Enki incarnait le bienfaiteur de l’espèce humaine. […] L’assassinat d’Osiris-Enki a sonné le glas d’une époque salutaire et d’un rêve perpétuel : celui de la libération de l’humanité. […] La religion judéo-chrétienne a transformé cet assassinat en sacrifice rédempteur à travers le sacrifice du bouc émissaire et celui du Christ. Comme nous l’avons démontré, le Christ Jésus, personnage ô combien emblématique, peut-être même historique, mélange pourtant les caractères d’Osiris et d’Horus. […] Nous l’avons amplement démontré – comme personne ne l’avait fait auparavant : nous sommes les témoins d’un véritable enterrement de l’épopée osirienne, dont le seul but est de promouvoir une nouvelle version, totalement réécrite, de l’histoire de l’humanité. […] Au risque, donc, de me répéter, ce qui a présidé à la biographie d’Horus semble définitivement avoir été astucieusement dupliqué et transposé dans le temps – et c’est là une chose indéniable. […] C’est bien le contrôle de l’histoire qui est l’arme millénaire absolue, celle qui façonne les comportements et assujettit ainsi l’homme à la tyrannie des Cercles de pouvoir. En occultant l’assassinat d’Osiris et en manipulant les faits historiques qui servaient de fondation aux cultes des mystères égyptiens, les scribes et le clergé bâtirent de fait une nouvelle fiction religieuses, sur laquelle se construisit l’ensemble de notre civilisation judéo-chrétienne. Le crime était ainsi presque parfait…

---
DOSSIER Parks / Bible / Grand Monarque : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=151216

Formule 2017 :
[flash width=800 height=500]https://www.youtube.com/v/[/flash]

P(3)58

  373 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

145430 messages dans 30822 fils de discussion, 881 utilisateurs enregistrés, 15 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 15 invités)
Temps actuel sur le forum : 17/06/2018, 19:38
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum