Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion

COMPLÉMENT SURPRENANT au VidéOrandia #36

par KIWAN @, dimanche 14 septembre 2014, 10:05 (il y a 2996 jours) @ jfpoulin

[image]
--------------------------------------------------------------------------

[image]

VIDEORANDIA #36 -CLIQUEZ ICI
Une autre façon de voir l’actualité et plus précisément avec une approche ésotérique...La formule se présente sous la forme d’une vidéo présentant l’échange entre Richard Glenn et de Jean-François Poulin autour de l’actualité hebdomadaire...

[image]
Alain Nyala et RG aux synthétiseurs avant et après l'enregistrement en direct du VidéOrandia #36.

[image]


APPARENCE DE LA CONNAISSANCE SELON SON POINT DE VU
[image]

[image]

DU HASARD A LA CONNAISSANCE - Arcane 15 : Le Diable / L'Ange et son Ombre
Alain Nyala : Philosophe consulant Tarot & Astrologie Contact : (514) 910-3710 alain.nyala@videotron.ca


_____________________________________________________________________________

DU HASARD A LA CONNAISSANCE - 6 - Les Lois Solaires
Alain Nyala : Philosophe consulant Tarot & Astrologie Contact : (514) 910-3710 alain.nyala@videotron.ca


48 LOIS selon GURDJIEFF
SOURCE

«Si vous aidez les autres, vous serez aidé en retour.Peut-être demain ou dans 100 ans, mais vous serez récompensé.La nature paie toujours ses dettes.C'est une loi mathématique et la vie est d'essence mathématique.»-Gurdjieff-

Gurdjieff qui a prit ses enseignements au Tibet et dans des monastères millénaires du Moyen-Orient et de l'Asie, parlait de 48 lois(Dans « les récits de Belzébuth à son petit-fils »,) dans le monde physique, tel que la gravité, la conservation de l'énergie, etc., mais aussi les lois zodiacales, le karma et autres. il raconte que toutes ces lois régissent notre mécanique, mais que la 48ème loi permettrait de générer des événements nouveaux. il raconte aussi qu'uniquement en étant conscients, en étant présents, on peut mettre à profit cette loi. Les Maîtres ne seraient donc pas soumis à la fatalité du "destin", pouvant générer des événements nouveaux à volonté, alors que les personnes les plus endormies ont l'impression de faire, mais en réalité elles subissent.le chiffre de 48 correspond à un calcul de la position de la terre par rapport au cosmos et à l'absolu , plus on se raproche de l'absolu moins les lois sont nombreuses , l'absolu lui n'à que trois lois " afirmation , négation ,; conciliation " plus on s'en éloigne plus les lois sont nombreuses , sur la lune il y aurais 72 lois.La Terre - et tout ce qui la constitue - serait soumise à 48 lois, selon Ouspensky-De même, selon Samaël Aun Weor, l'homme terrestre vit dans un monde soumis à 48 lois. Mais "au-dessous de nous, sous la surface de la Terre, existent des mondes de 96 et de 192 forces et encore plusieurs autres, qui sont énormément plus compliqués et terriblement matérialistes, et où on ne se rappelle même plus que la Volonté de l'Absolu existe". À mesure que les âmes involuent, leur vie se complique avec un nombre de lois de plus en plus grand. Inversement, à travers la "Révolution de la Conscience", les âmes évoluantes se libèrent des 48, des 24, des 12 et enfin des 6 lois pour entrer finalement dans l'Absolu.Les anciens peuples reconnaissaient 48 constellations, groupées en bandes de 24 chacune, dans les deux hémisphères.
LIEN

[image]-

IAN FLEMING-Un scénario digne d'un film d'espionnage Durant la Seconde Guerre Mondiale-
SOURCE
Lorsqu'il était officier des services de renseignement de la Royal Navy,IAN FLEMING tente à l'automne 1940 de mettre en place une mission pour s'emparer de la machine à crypter des Allemands, Enigma (Lekor dans le film).
[image]
Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, c'est grâce à la machine Enigma que l'armée allemande assure la sécurité de son système de commandement et de ses télécommunications militaires. Utilisée pour le chiffrement, elle ressemble à une machine à écrire portable. La machine est très fiable grâce aux nombreuses combinaisons, il y a bien trop de possibilités pour le décrypter humainement. Pour y parvenir, il faudrait posséder la machine, connaître la position de rotors de chiffrement par coeur et disposer de la clé de codage valable à un instant donné!

En juillet 1940, la Grande Bretagne est seule face au Reich allemand. Le risque d'invasion est pris au sérieux. La Royal Navy doit localiser et combattre les bâtiments de guerre allemands et ses sous-marins. C'est le travail des avions d'observation. La réussite de déchiffrement des centaines de messages qui transites par les ondes entre la haute mer et l'Allemagne garantirait la protection des convois.

[image]
Affecté à la Division du renseignement naval, Ian Fleming, 31 ans, a alors une idée. Les britanniques sont en possession d'une machine polonaise qui fonctionne grâce à un système électromécanique. Mais il faut pour la faire fonctionner des informations techniques fournies par les livres de codes et les clés de chiffrement. Sûrement pas en payant un traître allemand à la manière des Polonais. Ian Fleming a un meilleur plan : voler les outils.

L'idée fait son chemin dans les bureaux de la Division du renseignement naval. Il propose, en septembre, de monter une opération(L'opération Sans-Pitié) qui permettra de subtiliser les clés de chiffrement sans que les Allemands ne s'en rendent comptent. L'opération consisterait à leurrer, grâce à un subterfuge dont il a imaginé le scénario, l'équipage d'un petit bâtiment de guerre allemand afin de lui voler les documents de bord marqués Enigma sans que les autorités s'en aperçoivent. S'ils réussissent, ils pourront déchiffrer les messages codés de la Kriegsmarine.Fleming se porte volontaire

Fleming présente un plan au contre-amiral John H. Godfrey, directeur du renseignement naval. Selon lui, il faut préparer un avion allemand, si possible un bombardier, qui doit être constitué d'un pilote intrépide, d'un radiotélégraphiste et de quelques hommes issus des commandos de la Royal Navy. La majorité doit parler allemand couramment. Fleming se porte volontaire pour faire parti du commando. Les combinaisons de vol seront déchirées, maculées, tachées de sang et de fausses blessures seront recouvertes de pansements d'urgence.

Une fois l'équipage et l'avion prêts, les bombardiers quitteront l'espace aérien britannique et l'équipe anglaise décollera dans leur sillage. Il devra s'approcher d'un bâtiment de guerre allemand (un navire de secours) et touchera soi-disant l'avion allemand. L'attaque sera visible depuis le navire allemand, le pilote déclenchera les systèmes de diffusion de fumées, pour faire croire qu'il a été touché par la chasse anglaise. Il lancera plusieurs appels de détresse en allemand, effectuera un amerrissage de fortune près du navire ennemi. L'équipage mettra son canot de sauvetage à la mer, abandonnera l'avion et attendra d'être secouru par les Allemands. La fatigue, le stress et les blessures justifieront leur silence lors du sauvetage.

Une fois à bord, ils profiteront de l'effet de surprise pour neutraliser les hommes et faire main basse sur tout l'équipement Enigma. Le navire se dirigera à vive allure vers les côtes britanniques puis disparaîtra, ayant OFFICIELLEMENT ÉTÉ COULÉ par l'aviation anglaise. Le contre-amiral J.W. Clayton trouve l'idée intéressante et le contre-amiral Godfrey accepte avec enthousiasme. Le projet de Ian Fleming reçoit le code d'"Opération Ruthless". Le colonel H.J. Wilson pilotera lui-même l'avion. Cette opération secrète ne doit pas filtrer, elle doit rester confidentielle. Toute l'équipe technique met au point le scénario de Fleming. L'opération est prête à se dérouler. Mais le nez de l'appareil étant en Plexiglas, il sera explosé lors du contact de l'eau. L'équipage n'a donc pas besoin de porter de fausses blessures. L'avion coulera à la verticale.

La mission se prépare vite, mia s'il faut encore localiser un navire allemand et certains pensent qu'elle sera irréalisable. Les reconnaissance aériennes continuent de localiser un navire mais se raréfient. La mission n'a jamais été stoppée, mais est tombée dans l'oubli, remplacée par une autre, par un autre que Ian Fleming. L'opération Ruthless n'aura pas lieu.

[image]

L'ÉCRASEMENT DU VOL MH17 N'EST PAS ACCIDENTEL
-Version Préliminaire du Rapport-
Source et Video

-MARDI 9 SEPTEMBRE 2014-

[image]

Le vol MH17 de la Malaysia Airlines qui s'est écrasé le 17 juillet en Ukraine a été touché par « un grand nombre d'objets dotés d'une énergie forte » ayant pénétré le fuselage, indique l'agence de sécurité aérienne néerlandaise dans son rapport préliminaire.

La catastrophe a fait 298 morts, dont les deux tiers étaient Néerlandais.

« Rien n'indique que l'accident du vol MH17 soit dû à un problème technique ou à une erreur de l'équipage », ajoute l'agence, accréditant la thèse d'un tir de missiles sans la mentionner, comme l'a noté le premier ministre malaisien Najib Razak.

« Le rapport préliminaire suggère que des objets ont pénétré à grande vitesse dans l'appareil et provoqué sa désintégration en vol. Cela conduit à soupçonner fortement qu'un missile sol-air a abattu le vol MH17, mais des investigations supplémentaires sont nécessaires pour en apporter la certitude », a-t-il dit dans un communiqué.Les enquêteurs néerlandais n'ont pas pu se rendre sur le site où l'avion s'est écrasé en raison des combats entre l'armée ukrainienne et les séparatistes prorusses de l'est du pays.

Leurs conclusions sont fondées sur les informations recueillies par les boîtes noires ainsi que sur l'analyse d'images satellites et de données radar.

Ils s'appuient par ailleurs sur des photos de la carlingue montrant de multiples impacts. Selon Tim Ripley, spécialiste de l'armement et collaborateur du magazine Jane's Defense, ils pourraient provenir d'une charge de « proximité », qui explose près de sa cible.

De telles charges peuvent être montées sur plusieurs types de missiles, dont le modèle BUK de fabrication russe, qui, selon Kiev et ses alliés occidentaux, a été employé par les séparatistes pour abattre l'avion.

Les insurgés nient disposer de telles armes, mais l'un de leurs chefs, interrogé en juillet par Reuters, a laissé entendre qu'ils en possédaient une avant la catastrophe. Moscou nie leur fournir des armes.

Au lendemain de la catastrophe, Barack Obama a parlé « d'éléments montrant que l'avion avait été abattu par un missile sol-air tiré d'une zone d'Ukraine contrôlée par les séparatistes prorusses ».

Une enquête criminelle a été ouverte aux Pays-Bas pour déterminer les responsabilités. Le rapport publié mardi n'est qu'une « description initiale et provisoire des événements » et les conclusions de l'enquête pourraient ne pas être connues avant un an.

[image]


[image]

A Seattle, dans l'Etat de Washington, David Lightman est un hacker capable de déjouer les systèmes de sécurité informatique les plus sophistiqués, de déchiffrer les codes secrets les plus complexes et de réussir les jeux vidéos les plus difficiles. Mais lorsqu'il fait intrusion dans le système informatique du département de la défense, en se connectant avec le nom «.Joshua (1)
[image]
les conséquences de ses actes prennent des proportions beaucoup plus globales... comme la troisième guerre mondiale! Dans le film WarGames (1984), le jeu de Tic-Tac-Toe est utilisé pour apprendre à l'ordinateur pris de folie destructrice qu'il existe des jeux auxquels on ne peut pas toujours gagner.

(1) Yehoshua, signifiant " Dieu sauve ", a été transcrit, en français, Josué et, en anglais, Joshua. Il a également été transcrit Jésus, nom du Messie dans tous les pays chrétiens.

[image]

TAMAGGO 360-DEGRÉE CAMERA
SITE OFFICIEL
[image]
Lors du CES de Janvier 2012, Tamaggo avait présenté un prototype de dispositif one-shot 360° capable de prendre une photographie panoramique sur un champ de 360* x 100* : voir détails dans ce post. A l'époque, le produit devait être disponible en Juin 2012 pour environ 200 $. A ma connaissance, ce produit n'a jamais été commercialisé.En Septembre 2012, Tamaggo donne un nouveau nom à son produit : ibi360 avec en plus de la possibilité de prendre des photographies panoramiques sur un champ de 360° x 100°, la prise de vidéo panoramique selon 2 modes vidéo :
- 2560 x 1920 pixels à 10 images/seconde
- 1920 x 1438 pixels à 30 images/seconde.Parmi les autres caractéristiques, on peut retenir :
- capteur de 14 megapixels,
- prise d'une photographie panoramique en un seul clic avec possibilité de prise de photo 360° x 100° en horizontal ou vertical (utile par exemple pour une photo verticale d'un gratte-ciel)
- possibilité d'enregistrer de courts commentaires vocaux grâce à un microphone intégré avec écoute possible sur un haut-parleur intégré
- batterie rechargeable interne au lithium avec une autonomie moyenne de 4 heures en mode photo ou prise de 1,5 heures de vidéo panoramique
- capacité de stockage interne de 8 Go permettant de prendre jusqu'à 1000 photos panoramiques avec commentaires vocaux ou 1,5 heures de vidéo panoramique.

[image]


[image]

DES HOMMES D'UNFLUENCES
VIDEO EXTRAIT FRANÇAIS
Des hommes d’influence (Wag the Dog) est un film américain de 1997 réalisé par Barry Levinson, mettant en vedette Robert De Niro, Dustin Hoffman et Anne Heche. Le film est basé sur le roman American Hero de l'auteur américain Larry Beinhart. Dans le livre, le président est George Herbert Walker Bush.

Deux semaines avant les élections présidentielles, une majorette accuse le président d'abus sexuel. Pour ne pas risquer la non-réelection, Conrad Brean est chargé par la conseillère particulière Winifred Ames de trouver une solution. Le président reste prétendument malade en Chine, tandis que Brean et Ames convainquent le richissime producteur Stanley Motss de « fabriquer » une guerre contre l'Albanie.
[image]
La rumeur d'une valise explosive au Canada,une chanson de soutien créée par Johnny Dean, l'aide du scénariste Fad King, et le pseudo-reportage sur une jeune fille dans un village albanais bombardé, permettent de détourner l'attention des médias. Seule la CIA ne croit pas à cette histoire.

[image]

CONFÉRENCE DE PRESSE A WASHINGTON EN MAI 2001 SUR LES OVNIs
SITE OFFICIEL
[image]
-En 1993, le docteur Steven M. Greer fonde le projet « DisclosureH 2 », une organisation à but non lucratif qui a pour mission de rendre publique toute information sur les ovnis et de lutter contre la désinformation et l’ostracisme des gouvernements sur le phénomène extra-terrestre. Cette organisation regroupe des scientifiques, des militaires, des membres de la CIA et des hauts fonctionnaires américains-Le mercredi 9 mai 2001, plus de vingt militaires, agents du renseignement, du gouvernement, témoins d’entreprise et scientifiques sont venus au National Press Club à Washington DC pour établir la réalité des OVNI, des véhicules extraterrestres, des formes de vie extraterrestre, et il en résulte des technologies d’énergies et de propulsion à la pointe. Le poids de ces témoignages de première main, avec documents à l’appui du gouvernement et d’autres preuves, établira sans aucun doute la réalité de ces phénomènes.
[image]
______________________________________________________________________________

VIDEO Complete sous-Titré en Francais:


[image]

LE COMPLEXE MILITARO-INDUSTRIEL-EINSENHOWER
[image]
Le 20/02/1954, une rencontre a eu lieu entre Einsenhower et des extra terrestres (blonds, humanoïdes, Ils proposèrent leur aide pour le développement spirituel de l'humanité à condition que nous acceptions de détruire nos armes atomiques. Cette race disait que nous étions en autodestruction, que nous devions cesser de nous détruire, de polluer la Terre, d'en exploiter les richesses minières... Aide refusée.En 1956 : Le gouvernement US commence ses relations avec les Gris qui apportent des dons technologiques en échange des enlèvements d’humains et des expérimentations sur les animaux.
[image]
_______________________________________________________________________________

LE DISCOUR D'ADIEU d'EISENHOWER : LE COMPLEXE MILITARO-INDUSTRIEL

[image]
son célèbre discours de fin de mandat, le président Eisenhower met en garde les États-Unis contre les dangers du « complexe militaro-industriel » : « Cette conjonction entre un immense establishment militaire et une importante industrie privée de l’armement est une nouveauté dans l’histoire américaine. (...) Nous ne pouvons ni ignorer, ni omettre de comprendre la gravité des conséquences d’un tel développement. (...) nous devons nous prémunir contre l’influence illégitime que le complexe militaro-industriel tente d’acquérir, ouvertement ou de manière cachée. La possibilité existe, et elle persistera, que cette influence connaisse un accroissement injustifié, dans des proportions désastreuses et échappant au contrôle des citoyens. Nous ne devons jamais permettre au poids de cette conjonction d’intérêts de mettre en danger nos libertés ou nos méthodes démocratiques. Rien, en vérité, n’est définitivement garanti. Seuls des citoyens alertes et informés peuvent prendre conscience de la toile d’influence tissée par la gigantesque machinerie militaro-industrielle et la confronter avec nos méthodes et objectifs démocratiques et pacifiques, afin que la sécurité et les libertés puissent fleurir côte à côte. »

[image]

1 000 MILLIARDS DE DOLLARS POUR TRAITER L'HÉRITAGE NUCLÉAIRE
SOURCE
[image]
Mille milliards de dollars. Telle est la somme faramineuse nécessaire pour démanteler les centaines d'installations radioactives en fin de vie que soixante ans d'activité nucléaire ont disséminée sur la planète. "En 2004, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a estimé qu'il faudrait mille milliards de dollars pour décontaminer tous ces sites, dit Michele Laraia, chargé du dossier à l'Agence. Depuis, le chiffre a augmenté, avec l'inflation."

Ce montant concerne pour moitié les installations liées au nucléaire militaire. Reste environ 500 milliards qu'il faudra trouver pour nettoyer les laboratoires de recherche et les quelque 440 réacteurs producteurs d'électricité qui fermeront d'ici à environ trente ans. "Si le problème est envisagé dès le démarrage de l'installation, et que de l'argent est régulièrement mis de côté, ce n'est pas une grosse difficulté, poursuit M. Laraia. Mais si rien n'est prêt au moment de l'arrêt, le coût sera très élevé."

Cet impératif est intégré par la communauté nucléaire, réunie jusqu'au 2 octobre à Avignon, pour un colloque consacré au démantèlement qui a lieu, tous les cinq ans, sous les auspices de la Société française d'énergie nucléaire (SFEN). "Pour maintenir l'option nucléaire ouverte, il faut montrer qu'on sait démanteler", résume Serge Klaeyle, d'EDF.


A Avignon, les spécialistes ont constaté la normalisation de leur activité. "On est sorti de la phase d'apprentissage, observe Catherine Lecomte, directrice de l'assainissement au Commissariat à l'énergie atomique (CEA). Les premières installations qu'on a démantelées ont été les plus délicates, mais nous sommes maintenant parvenus à une phase industrielle." Claudio Pescatore, de l'Agence de l'énergie nucléaire de l'OCDE confirme : "Le démantèlement est devenu une activité industrielle, représentant un chiffre d'affaires, en augmentation régulière, de 5 à 6 milliards de dollars par an."

Mais si les techniques commencent à être bien maîtrisées, que les procédures et les méthodes sont bien établies, l'expérience est encore limitée, notamment sur les réacteurs de production d'électricité. Seuls une dizaine dans le monde ont été totalement démantelés - c'est-à-dire que les sites ont été rendus à un autre usage sans la moindre trace de radioactivité artificielle. Si bien que le coût réel de cette déconstruction n'est pas établi avec certitude. Les estimations varient de 500 à 800 millions de dollars par réacteur. "On n'est jamais assez prudents, remarque Georges Leka, de Areva TA. Les estimations initiales sont toujours revues à la hausse, jamais à la baisse. Car les exigences sont constamment renforcées."


Les évaluations sont difficiles parce que les règles comptables ne sont pas harmonisées, que les situations varient beaucoup d'un site à l'autre, que les stratégies sont différentes : certains choisissent d'engager le démantèlement dès l'arrêt de l'installation, comme en France ou aux Etats-Unis, d'autres de repousser le problème à vingt-cinq ans, comme l'Espagne ou le Royaume-Uni avec ses réacteurs Magnox.

La question du système de financement est dès lors cruciale. "Il faut s'assurer qu'il y aura des fonds quand le moment sera venu", résume Claudio Pescatore. Plusieurs formules sont possibles : en France, les opérateurs doivent constituer des fonds pour les opérations prévisibles (le CEA a provisionné 7 milliards d'euros, EDF 7,8 milliards, Areva 10 milliards). La Suisse et la Suède privilégient un fonds géré par une autorité indépendante. Au Royaume-Uni, c'est de facto le gouvernement qui abonde une grande partie des dépenses annuelles. Mais ces réserves constitueront toujours une tentation, et d'autant plus que la situation économique se tendra : "Aux Etats-Unis, raconte le consultant Tom LaGuardia, les compagnies ont versé 22 milliards de dollars dans le fonds de gestion des déchets géré par le gouvernement. Mais le fonds ne contient plus que 6 milliards, le reste a disparu !"

Parallèlement au problème économique, le démantèlement est aussi gêné par le fait que très rares sont les pays où existent des sites prêts à accueillir les rebuts radioactifs issus de la déconstruction. En France, faute de site existant pour les déchets à vie longue ou moyenne, EDF et le CEA en sont réduits à créer des sites temporaires (Iceda et Cedra).

Une solution consiste à allonger la durée de vie des réacteurs, jusqu'à soixante ans, comme aux Etats-Unis. Le problème ne sera plus à la charge de nos enfants, mais de nos petits-enfants.

[image]


JEAN DE FLORIDE-LA SANTÉ - UNE AUTRE AFFAIRE

Le témoignage troublant de Jean de Floride
qui est revenu au Québec pour accompagner son père jusqu'au dernier moment.
Il a tout tenté pour lui procurer des soins "humains" et avant-gardistes
qui sont pourtant reconnus ailleurs dans le monde.
Il nous explique comment le corps médical évite, conteste et menace ceux
qui osent remettre en question la méthodologie appliquée pour satisfaire
l'industrie pharmaceutique avant tout.
Son témoignage est troublant et basé sur son expérience personnelle,
pas une rumeur.

[image]
C'est d'ici que vous avez accès
dans la Salle 1409 du Club CRÉÉE:

Si vous avez quelqu'un de vos proches aux prises avec un cancer terminal,
sachez que ce n'est pas au Québec qu'il aura les meilleurs traitements...
sauf si il est encore en âge d'être productif (avant 45 ans)!

Après 65 ans il sera utilisé comme un cobaye de laboratoire.

Ne leur posez pas de questions.
Ils ont la réponse... qui leur est imposée par le système depuis
leurs années d'études universitaires jusqu'à leurs années de pratiques

Ainsi, LA SANTÉ EST UNE AUTRE AFFAIRE
et le cancer "fait vivre" plus de monde qu'il n'en tue.
(dans le sens qu'il y a plus de monde à profiter des retombées $$$$$$$$$$$$$$$$$
pour la soi-disant RECHERCHE CONTRE LE CANCER
et tout les à-côtés pharmaceutiques et aides...

Triste constat que nous propose Jean de Flor.
qui sera disponible vers 16h. samedi 13 septembre ou avant.

___________________________________________________________________________

LES CAS D'HUMANOÏDES DU GARPAN " avec IONA VADNAIS
[image]

C'est d'ici la Semaine Prochaine. vous aurez accès
dans la Salle 1409 du Club CRÉÉE:

ACTIVITÉ DU GARPAN CE DIMANCHE 14 SEPT
FACEBOOK
***le GARPAN organise un 5 à 8 ce dimanche, à la Petite Marche (5035 St-Denis, métro Laurier).
[image]

PLAN-DE-DIEU (Côtes-du-rhône
SOURCE
Le plan-de-dieu1, ou côtes-du-rhône villages Plan-de-Dieu, est un vin rouge produit sur les communes de Camaret-sur-Aigues, Jonquières, Violès et Travaillan, dans le département du Vaucluse.
[image]
Il s'agit d'une des dix-sept dénominations géographiques au sein de l'appellation d'origine contrôlée côtes-du-rhône villages, dans la partie méridionale du vignoble de la vallée du Rhône.Le nom de Plan de Dieu (Plan Dei) est utilisé pour la première fois le 18 septembre 1326 dans la rédaction d'un acte réglant entre les habitants de Camaret et de Travaillan les limites de leurs vignes et pâturages.Le nom de cette appellation4 ne porte pas un nom de commune, mais de lieu-dit. Il reçut son nom des religieuses de Prébayon quand elles quittèrent le massif des Dentelles de Montmirail pour s'installer ici. C'était pour elles le meilleur terroir à vignes, la « plaine de Dieu ».

[image]

SAVOIR-CONNAISSANCE
[image]
Le savoir est défini habituellement comme un ensemble de connaissances ou d'aptitudes reproductibles, acquises par l'étude ou l'expérience.

En français, les termes de connaissances et savoirs sont employés alors que, par exemple, l'anglais utilise knowledge dans tous les cas. Ce décalage a une origine ancienne puisque le mot provient du latin sapere, verbe qui employé intransitivement indiquait une entité qui possédait une saveur. Il n'y avait donc alors pas de référence au moindre processus cognitif. Ce n'est qu'au Moyen Âge qu'émergea le sens actuel après avoir transité par une forme figurée désignant une personne en quelque sorte « informée ». À partir de cette époque, le fait de savoir fut considéré comme une attestation ou garantie de sagesse, association qu'on retrouve de nos jours sous la forme de la confusion traditionnelle entre le savoir et l'intelligence ; des oppositions telles que « tête bien pleine » et « tête bien faite » rappelant que les choses ne sont pas si simples. Le savoir est donc l’intégration cohérente de toutes les connaissances acquises. Mais alors, où pouvons-nous situer celles qui ne sont pas apparentes, mais qui doivent exister quelque part, car rien ne peut se créer de rien ? Sont-elles dans l’inconscient sous une forme non formulées ou et, dans nos gênes prêt à nous entraîner, lorsque la situation est favorable, dans des aventures nouvelles, heureuses ou malheureuse ? Interfèrent-elles avec la conscience à notre insu en connivence avec une intelligence supérieure pour agir sur notre volonté ?Il faut également différencier le savoir de l’érudition qui ne tient son étonnante étendue que des capacités de stockage de nos neurones.

[image]
Le savoir est l'ensemble des informations que nous enregistrons au niveau de l'intellect. Le savoir est issu d'une collecte de renseignements. Le savoir est une transmission de la connaissance d'un autre vers nos facultés de mémorisation via la lecture ou l'écoute. Le Savoir n'est pas notre vécu. Il alimente notre mental. Le savoir est une démarche intellectuelle et horizontale, lié aux domaines analytiques et établit sur une réalité observable et mesurable; tandis que la Connaissance est une approche unitaire et fusionnelle de l’homme avec son environnement, sans limitations aucunes par la réalité et sans exclusion des lois régissant le domaine sensible.

La connaissance est l'ensemble des informations que nous vivons et enregistrons au niveau des émotions. La connaissance émane directement de l'expérimentation personnelle via nos cinq sens de perception. L'expérimentation est émotion. L'émotion est connaissance. La connaissance alimente notre Âme.

Connaissance vient de Connaitre qui dérive du latin cognoscere/cognosco (qui a donné cognitif en français) qui signifie plus ou moins fréquenter ou comprendre. Étrangement Connaitre signifierait "apprendre à connaitre par la fréquentation l'expérience, la compréhension). Certain voit en connaitre l'association de con (qui signifie avec) + naitre, d'où naitre avec.

Hors en latin naitre se dit "nasci/nascor" qui veut dire croitre, exister, commencer. Par un étrange hasard le français à retrouver le latin, car nascor vient de gnascor (le g est tombé dans la prononciation) qui a donné gênes en français (géniteur, etc.) et hop on retombe sur un "cognastor à rapprocher de cognosco. Tout ça pour dire que connaitre signifie bien "naitre avec", mais pas forcément dans le sens inné, mais dans le sens "croitre avec" donc une sorte de savoir qui s'emmagasine via l'expérience.On peut transmettre son savoir ou recevoir son savoir d’une autre personne.
Le système éducatif occidental privilégie le mode de pensée rationnel basé sur l’intellect et favorise l’acquisition du savoir au détriment de la connaissance.

Les ressources affectives, corporelles et spirituelles de l’individu sont écartées au profit de démarches rationalistes ou empiriques.

Le savoir rationaliste est basé sur la raison, la logique ; cherchant à mettre de l’objectivité dans ce qui est subjectif. C'est l'univers du raisonnement formel et abstrait, ainsi que de la démonstration.

Le savoir empirique repose quant à lui sur l’observation, les hypothèses que celles-ci inspirent. Leur généralisation et leur caractère reproductible et vérifiable permettent ainsi d’élaborer des lois conduisant également à une forme d’objectivation.

À L’expérience (empirisme) mène à une certaine forme de savoir.

Le savoir résulte dans les deux cas d’une démarche ou l’individu est en dehors du champ d’investigation. Naturellement, et j’oserai dire « Logiquement » le résultat de l’investigation ne dépend pas de l’individu. Le savoir nous conduit au « Comment ».

CONCLUSION
[image]
Notre savoir s'est étendu, il est vrai, mais notre attitude n'a pas tellement changé: notre aventure est cosmique, nous le savons maintenant, mais notre conscience demeure géocentrique. C'est sans doute dans notre nature, du moins à cette étape-ci de l'évolution. Il y a un décalage considérable entre notre savoir et notre conscience. Et c'est précisément une des raisons de penser que nous serions à la veille de franchir une étape de notre évolution. À la veille peut-être de la naissance de l'homme cosmique. « L’humanité doit s'élever de l'homme au genre humain, du personnel au transpersonnel, de la conscience de soi à la conscience cosmique. »

[image]

LA BELLE VERTE
La Belle Verte est un film français de Coline Serreau sorti en 1996.Voici le Film au COMPLET:


L’histoire débute sur une planète lointaine (la planète verte) habitée par une civilisation évoluée et égalitaire, vivant en parfaite harmonie avec la nature dans des paysages immaculés, et qui pratiquent certaines disciplines comme la télépathie. Lors d’une réunion du conseil planétaire, les habitants font le constat que cela fait 200 ans au moins qu’aucun volontaire ne s’est désigné pour visiter la Terre, au contraire d’autres planètes, qui déchaînent un enthousiasme très largement supérieur. Cherchant à en connaître les raisons, et profitant de l’expérience d’Osam, le dernier à s’y être aventuré, à l’époque napoléonienne, ils font le constat que la Terre abrite encore probablement une civilisation arriérée caractérisée par les inégalités sociales, le racisme, la monnaie, etc., une situation que l’avènement de la révolution industrielle n’a pu que faire empirer. On y apprend ainsi que sur la planète verte il y a eu également une époque industrielle avec des biens de consommation, mais cette époque est désormais tellement lointaine qu’elle ne s’étudie qu’en cours d’archéologie. Les habitants sont d’avis qu’en déconnectant certains Terriens ils pourront aider cette civilisation à progresser plus rapidement.

Attirée par la curiosité, et sachant que sa mère venait de la Terre et qu'un proche y avait également été, Mila décide de la visiter pour peut-être y trouver ses origines. On lui avait en effet toujours caché qu’elle est le fruit des amours secrètes de son père avec une Terrienne et qu’elle avait été ramenée clandestinement sur la planète verte. Équipée d’un programme de déconnexion qu’elle peut activer d’un seul geste de la tête et qui pousse la personne visée à évoluer et à tout le temps dire la vérité, elle est envoyée sur Terre, en plein Paris.

Elle déchante rapidement, voyant les autoroutes urbaines, l’air vicié, les trottoirs jonchés de déjections, la concentration de l’habitat, la mauvaise mine et agressivité des habitants. Elle entame une première communication par télépathie avec sa famille, pour donner des nouvelles. Allergique à la nourriture industrielle qu’elle parvient à se procurer, elle est contrainte de chercher le contact avec un nouveau-né, solution alternative pour se recharger.

Ayant réussi à pénétrer par effraction dans une maternité pendant la nuit, elle serre dans ses bras un nouveau-né. Au matin, elle est surprise par Macha, l’infirmière de garde, qui lui apprend que le bébé a été abandonné par sa mère, une Bosniaque violée par des Serbes, quand survient Max, le chef de service de l’hôpital, qui menace de la livrer à la police. Elle déconnecte Max, qui adopte dès ce moment un comportement entièrement différent, spontané et empreint de bonté. Mila lui demande de l’aider. Max installe Mila chez lui. Malgré la résistance de ses enfants, il décide de se débarrasser de la télévision et du walkman, afin de privilégier le dialogue à la maison. Son changement subit de comportement et les discussions avec Mila sur la futilité de certains comportements des Terriens amènent Florence, l’épouse de Max, à s’interroger profondément sur le sens de leur existence et à décider de s’éloigner de lui pendant quelque temps.

Revenue se recharger à la maternité, Mila trouve Macha en pleurs, qui lui apprend que la DDASS viendra prendre le bébé au matin, étant donné que la mère demeure introuvable. Inquiètes pour l’avenir du bébé, elles décident de le ramener chez Macha, qui vit avec sa sœur Sonia. Les inspecteurs de la DDASS décident de mener l’enquête et suspectent très rapidement Macha. Pour s’en débarrasser, Mila les déconnecte aussi, mais ce n’est que partie remise car elles seront dans le collimateur de la police pour cet enlèvement. Elles décident alors de se cacher chez Max.

Au cours d’une conversation télépathique avec leur mère, les deux plus grands fils de Mila, Mesaje et Mesaul, ont vu l’image de Macha et Sonia et en sont tombés immédiatement amoureux. Ils sollicitent l’aide discrète d’Osam pour être envoyés sur Terre. Ils atterrissent toutefois dans le désert australien, qui ne correspond pas à la description de Paris que le leur en avait faite Mila, et sympathisent immédiatement avec une tribu aborigène, avec laquelle ils se découvrent de nombreux points communs : le respect de la nature, la médecine naturelle ou encore les dons de télépathie. Ils trouvent néanmoins le moyen, grâce à leur programme de déconnexion sourire, d’obtenir des billets d’avion et de passer les contrôles de sécurité pour se rendre en avion jusqu’à Paris et retrouver leur mère, ainsi que Max, Macha et Sonia.

Mesaje et Mesaul décrivent le mode de vie quotidien de leur planète. Plus assidus au cours d’archéologie que leur mère, ils racontent également comment, à une époque lointaine, leur ère industrielle a débouché sur de grands procès, où « tous les gens qui fabriquaient des produits nocifs pour la santé des humains, des animaux et des plantes ont été jugés coupables de génocide et de crime contre la planète » : l’industrie agro-alimentaire et chimique, les fabricants d’armes, de tabac et d’alcool, les industries pharmaceutiques et nucléaires, les constructeurs d’automobiles, etc. Et peu après, un boycott généralisé de la population contre « tout ce qui était mauvais pour la vie » a entraîné la fin de la société de consommation.

Pendant ce temps, Mila utilise ses pouvoirs de télépathie et son programme de déconnexion pour faire œuvre utile : elle déconnecte un homme politique et le journaliste qui l’interviewe à la télévision, qui se mettent aussitôt à élaborer en direct et sur antenne un programme d’embauche massive de « mangeurs de crottes », pourvu que ça diminue le chômage sans remettre en cause les privilèges des nantis. Aussi, ayant déconnecté par erreur des musiciens d’un orchestre classique à l’aéroport, dans sa tentative de neutraliser le policier qui s’apprêtait à arrêter ses fils, ceux-ci livrent le soir-même à l’opéra Bastille un concert déchaîné mélangeant les styles. Enfin, au Parc des Princes, elle déconnecte l’ensemble des joueurs d’un match de football ainsi que les arbitres, qui entament alors un ballet dansant, dans l’incompréhension la plus totale du public du stade.

Florence, l’épouse de Max, a mis à profit sa séparation pour s’offrir un nouveau regard sur la vie. On la voit ainsi s’émerveiller des créations de la nature. Elle rentre à la maison retrouver Max.

Recherchées par la police et menacées d’une arrestation, Macha et Sonia acceptent de suivre les deux garçons sur la planète verte. En compagnie de Mila, elles font leurs adieux à Max et Florence et s’embarquent avec le bébé pour le retour. Elles sont immédiatement adoptées par les habitants et initiées à la vie sur place.


[image]

LE COMMICON PHOTO DE BENNIMIX du FORUM
SITE OFFICIEL
Des gens costumés se rendront au Comiccon, au Palais des congrès, à Montréal, en fin de semaine.

Les Montréalais risquent de croiser de drôles d'énergumènes au centre-ville, au cours du weekend, puisque la sixième édition du Comiccon de Montréal se tient jusqu'à dimanche au Palais des congrès.

Les passionnés de science-fiction, de fantastique, d'horreur et de bandes dessinées se réuniront toute la fin de semaine pour participer à des conférences, des ateliers et des séances de jeux vidéo.

Plusieurs visiteurs se présenteront costumés en l'honneur de leurs héros préférés, dont certains ont été invités, comme le légendaire lutteur Hulk Hogan, George A. Romero, réalisateur de La nuit des morts-vivants et proclamé le «grand-père des zombies» ainsi que l'acteur Norman Reedus de The Walking Dead.

Le maire Denis Coderre était également attendu au cours de la fin de semaine.

L'an dernier, le Comiccon de Montréal avait attiré 42 000 visiteurs.

[image][image][image][image]
https://scontent-b-ord.xx.fbcdn.net/hphotos-xpa1/v/t1.0-9/10519645_10154603845310722_43...
https://scontent-a-ord.xx.fbcdn.net/hphotos-xpa1/v/t1.0-9/10351063_10154603845545722_34...[image][image][image][image][image][image]
MA PLUS BELLE PHOTO LES TROIS EN JAUNE NE SAVAIS PAS QU'IL ÉTAIT DERRIERE EUX....TROP DROLE[image][image]
LE CARNET D'INDIANA JONES 3[image]

[image]

BILLY MEIER-CONTACTÉ
[image]
Billy" Eduard Albert Meier (né le 3 février 1937) est une personnalité suisse qui affirme avoir rencontré des extraterrestres à plusieurs reprises. Il a produit plusieurs centaines de photos, des films.

"Billy" affirme avoir rencontré régulièrement les « Pléïadiens » - ou plus exactement les Pléjarens : un groupe d’extra-terrestres, qui prétendent être nos cousins lointains - et dit avoir été formé par eux depuis son enfance. Il a mis par écrit sous la forme de livres (plus de 40) beaucoup d'informations spirituelles et philosophiques mais aussi scientifiques et historiques obtenues lors de ces rencontres.

Les contacts, à la date du 2 mai 2014 se chiffrent, à 1209 en ce qui concerne les rencontres personnelles, 1241 pour les contacts télépathiques. Parmi ces contacts, 586 ont été retranscrits sous la forme de notes en allemand (et parfois traduites en anglais) 12. Il est à noter que les Plejarens préfèrent utiliser l'allemand qu'il considèrent comme la seule langue sur terre suffisamment flexible, neutre et riche en nuances pour transmettre leur message3.

La version allemande de certains livres de Billy Meier serait d'ailleurs codée, c'est-à-dire qu'à leur lecture ou à leur écoute, un code se manifesterait et se traduirait en impulsations ayant un effet sur tout ce qui dans le corps fonctionne par impulsation, par exemple, les cellules et même les gènes. Ce processus serait inconscient et non contraignant. Ce qui fait qu'à ce jour, très peu de ses livres sont traduits.

En 1975, il fonde la Libre communauté d’Intérêts pour les Sciences de Frontière et de l’Esprit et les Études Ufologiques (freie Interessengemeinschaft für Grenz- und Geisteswissenschaften und Ufologiestudien, FIGU), , située dans le « Semjase Silver Star Center » de Schmidrüti (Canton de Zurich), une association qui propose une philosophie ne reconnaissant aucune religion mais proposant une certaine spiritualité basée sur la logique et la connaissance. Cette connaissance pouvant provenir éventuellement de contacts avec des humains extra-terrestres, en l’occurrence, les Plejarens.Meier affirme avoir eu les premiers contacts à l'âge de 5 ans, en 1942. L’extraterrestre s’appelait "Sfath"5. Ces contacts durent jusqu'en 1953. De 1953 à 1964, la femme extraterrestre "Asket" lui rend visite6. Puis pendant 11 ans, il n’a pas eu de contact. Le 28 janvier 1975, il a rencontré « Semjase » Meier se joint brièvement à la Légion étrangère, mais pas longtemps. Il a beaucoup voyagé, visitant 24 pays en 12 ans. En 1965, Meier perd son bras gauche dans un accident en Turquie. En 1966, il épouse une femme grecque, Kalliope ; ils ont trois enfants.

[image]


LOI DES 4 ÂGES
SOURCE

Dans la tradition judéo-chrétienne et dans la tradition hindoue, 4 grands Temps, 4 cycles sont dédiés à l'Humanité, qui recouvrent un temps cosmique de 64 800 années solaires. Ce long cycle s'appelle Manvatara (le a final ne se prononce pas). Les mythes ou les Écritures rappellent aux hommes qu'il existait un Paradis sur Terre. Cette époque du paradis terrestre est plus connue sous le nom de l'Age d'OR, et pour les Hindous, KRITA YUGA. Le Temps Cosmique de 64 800 années solaires, Manvatara, est divisé en 4 grandes périodes l'âge d'OR, l'âge d'ARGENT, l'âge d'AIRAIN (ou de bronze), l'âge de FER. Ces Ages, de durée inégale, répondent à une proportion qui n'est pas due au hasard, celle de la tétraktys pythagoricienne: 1, 2, 3, 4. Le secret de la Tétraktys est l'addition des 4 premiers chiffres qui conduit naturellement au 10, "le 10 sacré qui détient la clé de toutes choses". Dans le Manvatara actuel égal à 64 800 ans, ou 10 X l'Age de Fer, nous remarquons que nous "chutons" toujours un peu plus si l'on s'en tient à la déperdition de temps observée pour chaque période et si l'on s'en tient au symbolisme rattaché à chaque Age. -

Age d'OR = 25 920 ans = KRITA YUGA
Age d'ARGENT = 19 440 ans = TRETA YUGA
Age d'AIRAIN = 12 960 ans = DWAPARA YUGA
Age de FER = 6 480 ans = KALI YUGA -

______________________________________________________________________________

64 800 ans = MANVATARA
[image]

La doctrine hindoue enseigne que la durée d'un cycle humain, auquel elle donne le nom de Manvantara, se divise en quatre âges, qui marquent autant de phases d'un obscurcissement graduel de la spiritualité primordiale; ces sont ces mêmes périodes que les traditions de l'antiquité occidentale, de leur côté, désignaient comme les âges d'or, d'argent, d'airain et de fer. Nous sommes présentement dans le quatrième âge, le Kali- Yuga ou « âge sombre », et nous y sommes, dit-on, depuis déjà plus de six mille ans, c'est-à-dire depuis une époque bien antérieure à toutes celles qui sont connues de l'histoire « classique ». Depuis lors, les vérités qui étaient autrefois accessibles à tous les hommes sont devenus de plus en plus cachées et difficiles à atteindre; ceux qui les possèdent sont de moins en moins nombreux, et, si le trésor de la sagesse « non humaine », antérieure à tous les âges, ne peut jamais se perdre, il s'enveloppe de voiles de plus en plus impénétrables, qui le dissimulent aux regards et sous lesquels il est extrêmement difficile de le découvrir. »

[image]
• De la première période de l'age d'Or, 25 920 ans, commence une décroissance fixe, d'âge en âge, correspondant chaque fois au 1/10 de la totalité du Temps cosmique, c’est-à-dire 6 480 ans.

Il est dit que l'Age d'Or est gouverné pratiquement pour sa totalité, par la tendance "Sattwa" qui signifie Bonté. C'est une époque où règnent la justice et la paix; l'Age d'Argent est gouverné par la tendance "Rajas", expansion-passion.

L'Age d'Airain, lui, a la particularité d'être gouverné par la combinaison des deux tendances: "Rajas" et "Tamas". Précédant immédiatement l'Age de Fer et parce que sa durée est égale au 1/5e du Manvatara (64 800 : 5 = 12 960 ans), certains chercheurs, comme Dupuis dans son "Origine de tous les cultes", ont pensé que l'Age de Bronze correspondait à la Grande Année de Platon, ce que d'autres chercheurs ésotériques, comme Georgel, réfutent.
L'Age Kali, ou Age de Fer, signifie Age Sombre. Il est entièrement dominé par "Tamas", la tendance descendante, l'obscurité.

Les hindous ont sans doute voulu souligner avec insistance le déclin qui caractérise ce dernier âge. - Que disent les textes à propos de l'Age Kali - Age de Fer ? "Lorsque règnent la tromperie, le mensonge, l'inertie, le sommeil, la malfaisance, la consternation, le chagrin, le trouble, la peur, la tristesse, cela s'appelle l'Age Kali qui est exclusivement ténébreux..." -• Les 25 920 ans de l'Age d'Or, et premier âge du Manvatara actuel, ont été rattachés d'emblée à une période idyllique, et la question est: Pourquoi? Après étude, il apparaît que cette mesure de 25 920 ans ait servi d'unité de base pour établir un cadre temporel, une sorte de grande horloge cosmique, à l'humanité. Horloge cosmique mais aussi horloge saisonnière, car l'Age d'Or a été comparé à un Eternel Printemps par Ovide, ce qui s'ensuit que l'Age d'Argent figure l' Été; le Bronze, l' Automne; et notre Age de Fer-Kali, l'Hiver. Dans cette division quaternaire des Ages s'introduit une autre unité, qui, elle, définit les Ères; ces dernières délimitant une plage de Temps qui subdivise chaque Age en périodes de 2 160 ans. Cette chronologie n'est pas le simple fruit de l'imagination humaine. Il faut à la Terre 25 920 tours autour du Soleil pour que son axe revienne à son point initial dans la sphère céleste, et 25 920 ans englobe 12 fois la durée d'une Ere: -12 X 2160 = 25 920

Le principe d'involution spirituelle, la "chute", à laquelle l'humanité est soi-disant soumise d'après les textes, se calque parfaitement avec la durée dégressive des 4 Ages. En effet, chaque Age perd l'équivalent, en temps, un Age de Fer:
25 960 ans – 6 480 ans = 19 440 ans,
19 440 ans – 6 480 ans = 12 960 ans,
12 960 ans – 6 480 ans = 6 480 ans
Plus symboliquement et plus amusant, alors que nous avons la statue faite d'or, d'argent, d'airain et de fer et d'argile du songe de Nabuchodonosor, les Hindous, eux, ont utilisé la Vache et ses 4 pattes pour illustrer cette décroissance qui n'est rien d'autre que le déclin spirituel de l'humanité. Elle perd à chaque cycle une de ses pattes et il ne lui en reste qu'une seule à l'Age de Fer-Kali.
Elle se reconstitue d'elle-même avec ses 4 pattes, au grand cycle suivant.

• Aujourd'hui, l'humanité achève l'Age de Fer, tendance "Tamas". C'est la fin, le déclin !

Le début de l'Age de Fer coïncide avec le déluge de Noé, qui est en fait un remake d'un cataclysme beaucoup plus important qui précéda notre Manvatara actuel avec, comme principal acteur, Satyavarata, l'équivalent de Noé.

Lui aussi a construit une arche et il est devenu le Manu/Régent de notre Humanité. D'autres cataclysmes se sont produits auparavant, toujours en relation à des tournants majeurs de cycle. Gaston Georgel parle d'un grand bouleversement à la fin de l'Age d'Or, fin qui correspond plus ou moins à la fin de la tendance Sattwa. Pythagore, qui avait conscience de ces changements fondamentaux, de ces bascules par lesquelles l'humanité doit passer, appelait ces barrières, ces phases transitoires, "les Murs du Temps".

-A chaque passage d'un cycle à un autre, comme d'un sous-cycle à un autre, le cycle finissant contient les germes du cycle futur, et le cycle débutant contient toujours des résidus du cycle passé. Il y a, le plus souvent, un chevauchement des deux tonalités qui marquent les deux cycles concernés pendant une période plus ou moins longue. Ceci est valable même lorsque nous avons à faire à un de ces "Murs du Temps" décrit par Pythagore. Nous vivons actuellement un instant du temps cosmique extrêmement rare puisque nous avons le privilège d'être les spectateurs (ou acteurs) d'une double fin : La fin d'un âge et la fin d'une ère. - Si nous sommes un peu attentifs, nous pouvons percevoir que déjà, malgré les drames et les guerres, se profile un autre temps, une autre pensée. Le principe étant que chaque fin contient quelques éléments du début suivant, chaque début contient des éléments de la fin qui le précède -

Le Krita Yuga (1 728 000 ans), âge d’or de vérité : où règne dans le monde une harmonie stable où l’homme réalise pour un temps et avec certaines limitations la perfection de sa nature.

Le Tréta Yuga (1 296 000 ans), âge d'argent, vit décroître la vertu : l’âge où cette harmonie commence à se désagréger et où l’homme la soutient par la force de volonté, individuelle et collective.

le Dvâpara Yuga (864 000 ans), âge de bronze ( âge de doute ) : l’âge où l’homme fait face à une nouvelle désagrégation par des règles d’ordre intellectuel.

le Kâli Yuga (432 000 ans), âge de fer marqué par l’ignorance et le vice .


[image]

What a wonderful world - LOUIS ARMSTRONG
What a Wonderful World (de l'anglais signifiant littéralement « Quel monde merveilleux ») est une chanson de Bob Thiele et George David Weiss, enregistrée pour la première fois par Louis Armstrong et sortie sous forme de single au début de l'automne 1967. Elle a fait l'objet de nombreuses reprises.

Dans les paroles, le narrateur décrit à la première personne les différentes choses de la vie quotidienne qu'il voit, et considère comme belles (les arbres et les roses, le ciel, la lumière du jour et la noirceur de la nuit, les couleurs de l'arc-en-ciel, les bébés qui grandissent et représentent l'avenir) avant de conclure avec optimisme, dans un refrain qui donne son titre à la chanson : « and I think to myself, what a wonderful world » (« et je me dis au fond de moi, quel monde merveilleux »).


[image]


Une nouvelle expérience fort à propos sur le thème de "la vision des choses".
Bientôt vous pourrez utiliser le point de vue de votre choix
pour suivre quelques moments de ce VidéOrandia #36.

[image]

Vous aurez le choix de la vision de proche ou de loin en
1- Panoramique (comme l'exemple ici)
2- Dôme (comme au planétarium)

À NOTER que l'image est sombre car cette caméra 360 n'est pas aussi sensible
que nos caméras webcam de Panasonic.

VISIONNER ICI.

VidéOrandia #36 - VISION-360 - LA FIN . . . Durée:2:45

Soyez patient... quelques minutes avant de le voir sur votre ordinateur.

Faites des expériences avec l'une et l'autre de ces deux versions du même vidéo de LA FIN.


NORMALEMENT NOUS DEVONS:
Utiliser les flèches du clavier pour bouger de gauche à droite et de haut en bas
et la rondelle de votre souris pour rapprocher ou éloigner la scène de votre choix.
Si vous réussissez à le faire fonctionner,
venez nous dire comment vous avez fait s.v.p.
Merci.


______________________________________________________________________________

  5593 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

194792 messages dans 39599 fils de discussion, 1024 utilisateurs enregistrés, 38 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 38 invités)
Temps actuel sur le forum : 27/11/2022, 10:58
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum