Retour à l'index du forum
Chronologique

OCPM: de coûteuses missions à l'étranger aux allures de voya

par Jeromec, lundi 06 novembre 2023, 07:13 (il y a 203 jours)

mais faut pas laver les chars de police...


https://www.journaldemontreal.com/2023/11/04/ocpm-les-dirigeants-de-lorganisme-public-v...

OCPM: de coûteuses missions à l'étranger aux allures de voyages touristiques

Les contribuables paient jusqu’à 50 000$ par année pour des missions aux retombées parfois floues
Article réservé aux utilisateurs connectés. Se connecter


DOMINIQUE CAMBRON-GOULET et ANNABELLE BLAIS
Lundi, 6 novembre 2023 00:00

MISE À JOUR Lundi, 6 novembre 2023 00:00

L’Office de consultation publique de Montréal, financé à 100% par des fonds publics, échappe presque à tout contrôle depuis des années. Ce qui a permis la mise en place d’une culture de dépenses au restaurant, de voyages, de copinage et a même envenimé un climat de travail toxique, problèmes contre lesquels la Ville de Montréal se dit impuissante.

Les dirigeants de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) multiplient depuis des années les «missions» à l’étranger aux retombées parfois floues, et qui ont pris par moments des allures de voyages touristiques entre amis, membres de la famille ou anciens partenaires d’affaires.

Australie, Pays-Bas, France, Espagne, Côte-d’Ivoire, Mozambique, Brésil, Mexique, Londres, Maroc, Suisse, Argentine, Tunisie, Émirats arabes unis.. les dirigeants de l’OCPM parcourent le monde.

Grève du Front commun le 6 novembre: à quoi s’attendre?

par Jeromec, lundi 06 novembre 2023, 08:33 (il y a 203 jours) @ Jeromec

y a comme un raz de bol généralisé...

et aucun député de l'assemblée nationale n'ai renoncé à sont 30% d'augmentation... ça n'aidera pas les négociations.... avec les polticos qui dillapide les milliards en subventions non plus...

bonne chance à tous.... quand même.....

https://www.tvanouvelles.ca/2023/11/05/greve-du-front-commun-le-6-novembre-a-quoi-satte...

Grève du Front commun le 6 novembre: à quoi s’attendre?

Quelque 420 000 travailleurs représentés par le Front commun seront en grève le lundi 6 novembre.

Le débrayage est prévu jusqu’à 10h dans les écoles, alors que la reprise des cours devrait se faire en milieu d’avant-midi ou en début d’après-midi, selon les centres de services scolaires.


Grève du 6 novembre: à quoi s’attendre? - Entrevue
Play Video
En santé, certains services essentiels seront maintenus, tel que le prévoit la loi afin d’offrir des soins de première ligne.

Voici les secteurs touchés par la grève du 6 novembre:

- Les services de garde deds écoles

- Les écoles préscolaires, primaires et secondaires

- Les écoles de formation professionnelle

- Les cégeps

- Le transport scolaire

- Les services de santé (horaires chamboulés)

Grève du Front commun le 6 novembre: à quoi s’attendre? : reportage
Play Video
Voici les secteurs non touchés par la grève du 6 novembre:

- Les CPE

- Loto-Québec

- SAAQ

- SAQ

- SÉPAQ

- SQDC

- La Société des traversiers du Québec

- Les universités

Les 8 et 9 novembre prochains, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), qui représente 80 000 membres, sera également en grève, tandis que les 65 000 membres de la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) déclencheront eux la grève générale illimitée le 23 novembre.

Voyez l’entrevue avec François Enault, premier vice-président de la CSN, dans la vidéo ci-dessus.

Des profs en grève illimitée à Québec le 23 novembre

par Jeromec, lundi 06 novembre 2023, 09:58 (il y a 203 jours) @ Jeromec

Des profs en grève illimitée à Québec le 23 novembre

Les membres du Syndicat de l'enseignement de la région de Québec (SERQ) et le reste des syndicats affiliés à la Fédération autonome de l'enseignement (FAE) seront en grève générale illimitée à partir du 23 novembre s’il n’y a pas d’entente avec le gouvernement d’ici là.


https://www.youtube.com/watch?v=tFjMbIuxkzU

;-)

rappel Compressions budgétaires au SPVM: interdit de faire l

par Jeromec, lundi 06 novembre 2023, 10:11 (il y a 203 jours) @ Jeromec

je la reposte c'est tellement important pendant que le gouvernement dilapide les subventions, ils laissent une situation très préoccupante à Montréal...

https://www.journaldemontreal.com/2023/10/31/compressions-budgetaires-au-spvm--interdit...

Compressions budgétaires au SPVM: interdit de faire laver les autopatrouilles
Les policiers devront se serrer la ceinture jusqu’à la fin de l’année
GEN - VOITURE DE POLICE DE MONTRÉAL
Sauf pour des exceptions, les policiers n'ont plus le droit de faire laver les autopatrouilles d'ici la fin de l'année 2023. PHOTO MARTIN ALARIE
PARTAGE

FRÉDÉRIQUE GIGUÈRE
Mardi, 31 octobre 2023 00:00

MISE À JOUR Mardi, 31 octobre 2023 00:00

Les compressions budgétaires imposées par la Ville de Montréal n’épargnent pas les policiers: fini les dépenses d’ici la fin de l’année, même le lavage des autopatrouilles est désormais proscrit.

• À lire aussi: Deux policiers montréalais sur trois ont gagné plus de 100 000$ en 2022


Dans des notes internes auxquelles Le Journal a eu accès, des officiers de postes de quartier ont avisé les agents que tout achat est strictement interdit d’ici 2024. On demande donc à tous de «ménager» le plus possible le matériel comme les feuilles de papier, l’encre de l’imprimante, les crayons et même les gants de protection.


«Des gants de nitrile, c’est essentiel pour préserver une scène de crime, lance un policier qui n’est pas autorisé à s’adresser aux médias. Là, il va falloir courir dans les autres postes pour s’assurer d’en avoir pour tout le monde. Et quand on perd notre temps à faire des niaiseries de même, on n’est pas en train de patrouiller.»

Écoutez l'édito d’Alexandre Dubé diffusé chaque jour en direct 6 h 30 via QUB radio :

Liquide biologique
Impossible aussi de faire laver les autopatrouilles pour les deux prochains mois. La seule exception est la désinfection, par exemple si du liquide biologique (urine, sang, vomissure) se retrouve dans le véhicule.

«C’est tellement ridicule qu’on s’est mis à faire des jokes avec ça, lance un patrouilleur sous couvert d'anonymat. Est-ce qu’il va falloir commencer à amener notre papier de toilette?»

Cette nouvelle directive s’inscrit dans le cadre d’importantes compressions budgétaires que la Ville de Montréal a été contrainte d’annoncer au début du mois en raison de baisses de revenus considérables durant l’année. En effet, plusieurs facteurs ont fait en sorte que la Ville doit désormais se serrer la ceinture, notamment une perte de 40 millions $ en taxe de bienvenue en raison du marché immobilier difficile.

Les heures supplémentaires au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont également connu une hausse importante cette année en raison de la pénurie de policiers.

Écoutez le segment judiciaire avec Félix Séguin qui est sur place via QUB radio :


«Fut une époque où c’était quasiment des légendes urbaines, les policiers qui avaient déjà fait du temps double, c’est-à-dire rentrer pendant une journée de congé, lance un autre agent. Je me souviens que c’était à peu près juste les gens qui avaient travaillé lors de l’émeute au Centre Bell ou pendant les manifestations étudiantes qui avaient connu ça. Maintenant, c’est rendu la norme.»

On manque de policiers
D’ailleurs, Le Journal rapportait il y a deux semaines que lors du plus récent Grand Prix, les heures supplémentaires des policiers avaient augmenté de 57% par rapport à l’an dernier. La Fraternité des policiers et policières de Montréal déclarait alors qu’il manque actuellement entre 12 et 15% d’effectifs au SPVM.

Une vaste campagne de recrutement est d’ailleurs en cours afin de combler les rangs: une vidéo promotionnelle a récemment été rendue publique, une équipe permanente a été mise en place et une cohorte spéciale SPVM – qui a déjà reçu une promesse d’embauche à Montréal – graduera à la fin janvier de l'École nationale de police du Québec de Nicolet.

Le président de la Fraternité et le SPVM ont refusé nos demandes d’entrevue. La Ville de Montréal a indiqué pour sa part que « cette décision n’a pas d’impact sur les services rendus directement aux citoyens et cela n’affecte pas les embauches de policiers ».

Sondages Maison SPVM.....

par Jeromec, lundi 06 novembre 2023, 10:22 (il y a 203 jours) @ Jeromec

Sondages Maison SPVM..... à peu près 100% des policiers et policièrs interviewés sont sérieusement écoeurés de l'administration Plante et de la CAQ...

Et force est de constater que les manifs pro palestine font vraiment peur.... ils se tiennent à carreau...


https://www.youtube.com/shorts/_V7BLsl0HiY

C'est pas des petites manifs anti covid...

sont où les policiers dans la manifs.... à l'écart...

oupss....

le plus fou c'est qu'une foule de partisans des Canadiens de Montréal est plus dure à policer que ça...

;-)

Grèves à venir dans le secteur public: le PQ anticipe une «a

par Jeromec, lundi 06 novembre 2023, 11:16 (il y a 202 jours) @ Jeromec


https://www.noovo.info/nouvelle/greves-a-venir-dans-le-secteur-public-le-pq-anticipe-un...

Grèves à venir dans le secteur public: le PQ anticipe une «crise sociale majeure»

Publié le 3 novembre 2023 à 11:01
Mis à jour le 3 novembre 2023 à 17:46
Partager

Partager sur Courriel

Partager sur Twitter
Québec doit s’entendre rapidement avec les employés du secteur public s’il veut éviter une «crise sociale majeure», estime le député péquiste de Jean-Talon, Pascal Paradis.
Il participait vendredi à une interpellation au Salon bleu avec la ministre de l’Emploi, Kateri Champagne Jourdain, sur le thème de la pénurie de main-d’œuvre.

M. Paradis a plaidé qu’on pouvait la juguler, et que tout était une question de choix politiques. Il a critiqué la décision du gouvernement Legault de baisser les impôts au coût de 9,2 milliards $.

INFOLETTRE
LES DÉBATTEURS DU SAMEDI
Une nouvelle infolettre qui met en vedette les chroniques, analyses et débats de l'heure pour pousser votre réflexion!
Adresse courriel*
En cliquant sur «JE M’INSCRIS», je consens à recevoir, par courriel, les communications de Noovo Info ainsi que ses promotions et celles de ses partenaires. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

JE M'INSCRIS
Voir toutes nos infolettres
«L’argent est là où le gouvernement choisit de le mettre, a soutenu M. Paradis. Les Québécois disent-ils y a une pénurie de main-d’œuvre particulièrement dans le secteur de l’éducation, réglez-la!»

Les 420 000 membres du front commun intersyndical tiendront une journée de grève lundi prochain. Les infirmières de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) vont débrayer les 8 et 9 novembre.


À moins d’une entente avec le gouvernement, les 65 000 enseignants de la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) déclencheront une grève générale illimitée le 23 novembre.

Voyez le compte rendu de Simon Bourassa sur ce sujet:


«Est-ce que les (travailleurs) comptent assez pour (…) qu’on leur offre les conditions qu’ils méritent afin de juguler le problème de pénurie de main-d’œuvre?», a demandé M. Paradis, vendredi.

Selon lui, une «crise sociale majeure» se prépare, alors qu’un demi-million de travailleurs de l’État partiront en grève la semaine prochaine. «La balle est dans le camp du gouvernement», a-t-il insisté.

La ministre Champagne Jourdain, qui n’est pas responsable de la négociation avec le secteur public, lui a répondu qu’elle allait «faire le message» à sa collègue, la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel.

L’offre que celle-ci a déposée dimanche dernier a été qualifiée par les syndicats de «nettement insuffisante».

Mme LeBel propose 10,3 % d’augmentation salariale sur cinq ans, en plus d’un montant forfaitaire de 1000 $ la première année.

À cela s’ajoute une somme équivalant à 3 % réservée à des «priorités gouvernementales», ce qui fait que le gouvernement présente son offre comme valant 14,8 % sur cinq ans.

Vendredi, M. Paradis a dit vouloir «déboulonner certains mythes quant à l’offre du gouvernement».

«Nos fonctionnaires sont moins rémunérés que les comparables. L’écart du salaire global des travailleurs québécois avec les travailleurs d’entreprise de 200 employés et plus est de 9,4 % en 2021.»

«Si on compare avec les autres travailleurs fédéraux et municipaux, c’est un écart de 27,5 %», a martelé le député péquiste.

Par ailleurs, «le gouvernement dit toujours que l’offre est de 14,8 % en moyenne. (…) Or, seulement 26 % des travailleurs concernés actuellement vont avoir des offres différenciées jusqu’à 14,8 %.»

«La vérité, c’est que 74 % des travailleurs concernés vont avoir une augmentation de 10,3 %. Ça veut dire 2,06 % par année en dessous du taux d’inflation», a poursuivi M. Paradis.

Le gouvernement propose «d’appauvrir» les employés du secteur public, ce qui «ne permet pas de les attirer ni de les retenir», soutient-il.

Le front commun réclame un contrat de trois ans, soit l’Indice des prix à la consommation (IPC) plus 2 % pour la première année, ou bien 100 $ par semaine, selon la formule la plus avantageuse pour les travailleurs.

Puis, il réclame l’IPC plus 3 % pour la deuxième année, et l’IPC plus 4 % pour la troisième année.

En mêlée de presse à Montréal vendredi après-midi, le premier ministre François Legault a de nouveau défendu l'offre de son gouvernement, qui est «raisonnable», selon lui.

«C'est vrai, ce n'est pas la même augmentation pour tout le monde, a-t-il dit. Je pense que si on veut offrir de meilleurs services aux Québécois, bien il faut concentrer nos augmentations, par exemple, chez les psychologues (...) et les infirmières de nuit», a-t-il déclaré.

Fil RSS du sujet
200651 messages dans 40839 fils de discussion, 1200 utilisateurs enregistrés, 260 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 260 invités)
Temps actuel sur le forum : 27/05/2024, 00:34
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum