Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion

le Devoir (Kings Gate) Un gouvernement qui perd le nord

par Jeromec, jeudi 16 novembre 2023, 14:38 (il y a 191 jours) @ Jeromec

C'Est très émotif le Hockey au Québec, faut bien manier la rondelle et bien patiner avant d'oser se présenter sur la glace...


https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/802034/chronique-gouvernement-perd-nord

Ici comme ailleurs, un gouvernement qui dégringole dans les sondages est sujet à la prise de décisions irrationnelles qui visent moins à servir l’intérêt public qu’à lui permettre de se refaire une popularité.

Comment expliquer qu’on dépense sept millions de dollars pour que les Kings de Los Angeles viennent jouer deux matchs préparatoires à Québec l’automne prochain, si ce n’est pour faire une fleur aux amateurs de hockey de la capitale et leur faire revivre pendant quelques heures les émotions de la belle époque des Nordiques ?

Il est étonnant que le ministre des Finances, Eric Girard, qui se veut un homme prudent et raisonnable, soit l’initiateur de cette opération, puisqu’il avait prévenu que le ralentissement de l’économie entraînerait une baisse des revenus de l’État, qui n’a apparemment pas les moyens d’offrir des conditions de travail décentes à ses employés. Sans parler de tous les besoins que l’inflation a rendus encore plus criants.


M. Girard avait l’air tout fier de son coup en affirmant qu’il ne manquerait aucune des deux parties. Même si le Centre Vidéotron est plein à craquer, il ne peut tout de même pas croire que cela convaincra la LNH d’autoriser le retour du hockey majeur à Québec !

Que le gouvernement Legault ait perdu le nord au point de dépenser des millions pour deux parties de hockey sans la moindre importance, dans un contexte aussi inapproprié, laisse penser qu’il pourrait très bien laisser la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) élaborer un projet de transport collectif qui répond à ses objectifs de rentabilité puis lui confier sa réalisation.


Après sa mésaventure dans le projet du REM de l’Est, on peut comprendre que la CDPQ ait voulu employer certaines précautions avant de prendre la relève de la Ville de Québec.

Au printemps 2022, son président, Charles Emond, avait d’ailleurs accusé la mairesse Valérie Plante d’avoir torpillé le projet de train léger visant à desservir l’est de Montréal, alors qu’elle s’en était dite ravie un mois plus tôt. Interrogée lors d’un dîner-conférence par le p.-d.g. de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, qui lui avait demandé si elle n’avait pas jeté le bébé avec l’eau du bain, Mme Plante avait soutenu qu’elle avait plutôt sauvé un projet « qui s’en allait dans le mur ». L’avenir dira qui avait raison.

Reste que chat échaudé craint l’eau froide. Soucieux d’éviter que le scénario se répète à Québec, M. Emond a exigé que la collaboration de la Ville soit assurée avant d’accepter le mandat que lui a confié le gouvernement Legault.

À moins de remettre sa démission, et malgré l’humiliante rebuffade qu’il a essuyée la semaine dernière, le maire Marchand ne pouvait pas refuser son concours. Mais comment pourrait-il demeurer silencieux par rapport à un projet avec lequel il ne serait pas d’accord ? Collaborer ne signifie pas donner carte blanche.

Dans le cas du REM de l’Est, la mairesse Plante ne pouvait pas laisser la Caisse de dépôt défigurer le centre-ville de Montréal et cannibaliser le métro pour lui assurer le rendement qu’elle exigeait. La situation ne se répétera pas nécessairement à Québec, mais une grande vigilance est de mise.

Depuis la volte-face sur le troisième lien et la déconfiture de la Coalition avenir Québec à l’élection partielle dans Jean-Talon, le gouvernement Legault ressent un urgent besoin d’offrir une compensation à la région de Québec. Le premier ministre a promis un « beau projet » de transport, mais la coûteuse invitation qu’il a lancée à un club de hockey milliardaire fait douter de la qualité de ses critères.

M. Emond a également obtenu qu’il n’y ait aucune restriction dans le mode de transport que la CDPQ pourrait proposer. Même si le tramway a été l’option privilégiée jusqu’à présent, on examinera aussi la possibilité d’implanter un train léger, comme le REM, ou un métro. Il n’y a aucun mal à soulever toutes les pierres, si ce n’est que ce nouveau retard risque de faire encore grimper les coûts. Mais il va de soi que le choix du mode de transport et du tracé déterminera l’ampleur des travaux et, conséquemment, des dommages qu’ils causeront.

Lors d’une conférence tenue avec le ministre responsable des Infrastructures et de la région de la Capitale-Nationale, Jonatan Julien, M. Marchand a redirigé vers ce dernier toutes les questions portant sur le projet, et il a averti les journalistes qu’il en serait ainsi au cours des prochains mois.

Le maire de Québec a toutes les raisons d’être amer. Il devient néanmoins l’ultime rempart contre les dérives d’un gouvernement qui a perdu le nord. Il a ce devoir non seulement envers ses commettants, mais aussi envers tous les Québécois qui s’inquiètent pour le visage de leur capitale.

  275 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

200633 messages dans 40838 fils de discussion, 1200 utilisateurs enregistrés, 190 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 190 invités)
Temps actuel sur le forum : 25/05/2024, 18:54
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum