Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion
Avatar

Le GRAND MONARQUE avec Maurice Poulin / Introduction 1.1

par panthère58, samedi 04 février 2023, 18:37 (il y a 385 jours) @ panthère58

:-) EN ATTENDANT LA VENUE DU GRAND MONARQUE
Avec Maurice Poulin


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=Kyf4lASOHQM


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=W7F1pweBN_A

[image]

[image]

Chapitre 1
AU CŒUR DE LA PROPHÉTIE DE NOSTRADAMUS

PREMIÈRE PARTIE

« Le Grand Monarque à l’ère du Verseau », Maurice Poulin en page 16 : C’est par l’extraordinaire unité du symbolisme des Centuries, à ce sujet, qu’on peut donc affirmer que Nostradamus n’était nul autre que le « scribe sacré » qui assura la transmission à la postérité de toutes les données traditionnelles nécessaires à l’élucidation des mystères entourant le personnage central de l’Apocalypse de Jean, soit le fameux Cavalier au cheval blanc, le futur Grand Monarque.

Qui montera le Cheval Blanc :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=199678

[image]

DIVERSES INFOS SUR NOSTRADAMUS
le « scribe sacré »

Lien : http://www.orandia.com/forum/index.php?id=195634
Extrait enrichi :

[image]

292. Nostradamus était à la solde des maisons de Lorraine et de Guise il aurait été initié à l’abbaye d’Orval (Godefroi de Bouillon), et où serait né le Prieuré de Sion (1070)

Lien « Croix de Lorraine et René d'Anjou » :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=197155

Lien Complément Surprenant qui accompagne le VidéOrandia :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=142223
Extrait : LE RETOUR DE FRANÇOIS PAYOTTE ?
Invités:
Jean-Jacques et Mariethé "Les transcripteurs officiels de BdM" (En direct de France via Skype)
François Payotte exégète de Nostradamus. "Les Temps de la FIN" (en insertions vidéo)

François Payotte est né en Lorraine, au cœur du Royaume d'Austrasie - berceau de l'Empire Carolingien, patrie de Jeanne d'Arc, de François de Lorraine-Habsbourg, et de l'illustre Godefroy de Bouillon. François Payotte décédé en France fin avril 2015.

Lorraine-Habsbourg occupe une place importante dans « L’Énigme Sacrée ». Alors, pas surprenant que François Payotte y soit né. L’Austrasie qui fut avant tout le berceau de l’Empire mérovingien avant que Dagobert II ne soit assassiné et que les Carolingiens usurpent leur trône. Mais ça reste des Francs, plutôt des Romains déguisés en Francs pour infiltrer les Mérovingiens et les faire disparaître. Une tactique vieille comme le monde. Jules César infiltre Spartacus et sa rébellion pour pouvoir y semer le trouble et ouvrir les portes de la forteresse. Et il en était de même avec Vercingétorix.

Lien « Vercingétorix » :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=200213

Liens « Carolingiens » :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=200496
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=200691


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=MxHZCteSsig

[image]

« Énigme Sacrée », en pages 170-171 : S’il faut en croire certains historiens et « documents du Prieuré », Nostradamus ne se contentait d’ailleurs pas de fournir en secret à ses protecteurs d’importants renseignements sur les activités et les plans de leurs adversaires. Astrologue officiel de la cour de France, il suivait le roi dans tous ses déplacements et connaissait par suite un grand nombre de renseignements relatifs aux personnalités qu’il côtoyait, leurs points vulnérables, leurs faiblesses et leurs bizarreries. Ainsi peut-on penser qu’il était parfaitement en mesure de manipuler les Valois sur le plan psychologique, et de les livrer par voie de conséquences aux mains de leurs ennemis.

Question qui tue : Nostradamus était-il le « Jeffrey Epstein » de son temps ?

Quoi qu'il en soit, c'est Jeanne d'Arc qui a permis à la dynastie des Valois (Charles VII) de s'établir, à condition de ramener en avant-plan la tradition païenne nordique / odinique des Mérovingiens :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=200825

Petit portrait de la monarchie gauloise / française :

C'est important parce que Maurice Poulin et autres, parlent d'un Grand Monarque issu de la branche capétienne, particulièrement celle des Bourbon.

1. Mérovingiens (Clovis) de 481 à 751 : invasion dite « barbare » au Ve siècle qui chasse les Romains (un lien entre les Francs et le Phénix égyptien, un autre entre Mérovée et Horus)

2. Carolingiens (Carolus Magnus) de 751 à 987 :

3. Capétiens de 987 à 1792 (Philippe IV le Bel - Charles VII - François 1er - Louis XIV) : Les Capétiens vont se diviser entre Valois et Bourbon

Suite « Énigme Sacrée » : Familier de tous les horoscopes, de toutes les existences, bref des coulisses et des « dessous » de la cour, il ne lui était pas très difficile de déterminer, puis de faire connaître à ses maîtres lorrains le moment opportun pour une disparition, un assassinat, un empoisonnement… C’est pourquoi une grande partie des prophéties de Nostradamus n’en sont en fait peut-être pas, mais bien plutôt des messages cryptiques, des instructions codées, un programme d’action secret destiné à un nombre restreint d’initiés.

Maurice Poulin souligne que l’arrière-grand-père de Nostradamus était lié à René 1er d’Anjou, « le bon roi René » [donc à la Maison de Lorraine]

« Le Grand Monarque à l’ère du Verseau », Maurice Poulin en page 83 : Quel rapport avec le Québec ? Eh bien, voici : dans une des villes de l’île de Montréal, Ville d’Anjou, le boulevard principal se nomme, vous [l’aurez] deviné, « Roi René ».

Suite « Énigme Sacrée » : Ce n’est là bien sûr qu’une hypothèse, mais on peut d’ores et déjà cependant avancer que certaines de ces prétendues prophéties se réfèrent explicitement au passé : aux Chevaliers du Temple, à la dynastie mérovingienne, à la maison de Lorraine, à l’ancien comté de Razès proche de Rennes-le-Château et, dans le cas de nombreux quatrains, à l’avènement du « grand monarque » qui viendra du Languedoc

Un autre détail de la vie de Nostradamus intéresse aussi directement notre enquête. Selon certains historiens et la légende populaire, il aurait en effet, avant de commencer sa carrière de prophète, effectué un long séjour en Lorraine, pour une sorte de noviciat, une période d’épreuves au terme de laquelle il aurait été « initié » à un important secret. On dit aussi qu’il aurait eu accès à un très ancien ouvrage ésotérique, base de toute son œuvre à venir. Or cet ouvrage lui aurait été remis en un lieu qui ne nous est pas inconnu puisqu’il s’agit de l’abbaye d’Orval offerte par la mère adoptive de Godefroi de Bouillon, et où serait peut-être né le Prieuré de Sion. Orval en tout cas restera associé pendant deux siècles encore au nom de Nostradamus, jusqu’à la Révolution française et Napoléon, puisque c’est là que seront édités les fameuses œuvres prophétiques de l’astrologue.

« Le Grand Monarque à l’ère du Verseau », Maurice Poulin en page 141 : En tout cas, on sait qu’il [Nostradamus] séjourna à l’abbaye d’Orval, avant de se fixer définitivement à Salon.

Le Hiéron du Val d’Or (d’Orval) :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=195645


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=v5SVyoAVxYA

À 0H43’28" du vidéo : Nostradamus appartiendrait à une société secrète

Son œuvre serait codée par un groupe, un Ordre secret qui aurait pris la suite des Templiers
Nostradamus était au fait de Rennes-le-Château

À 1H32’34" du vidéo : Nostradamus connaissait l’histoire des Mérovingiens, des Templiers (remplacés par les Hospitaliers)

À 1H39’14" du vidéo : Sept quatrains qui concernent Rennes-le-Château et le Razès

Dont la découverte d’une grotte, d’un tombeau (du Christ ?) et d’une lampe allumée depuis l’enterrement, perpétuelle [feu des Vestales ? Nephtys ? Horus ?]
Donc, Nostradamus connaissait le secret de Rennes-le-Château avant l’abbé Saunière

[image]

Lien Complément Surprenant :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=150846

Extrait : [image]

''Les fameux quatrains n’étaient rien d’autre que la traduction d’un original, composé en hébreu, sur l’ordre et selon les directives d’Ulrich de Mayence, à Nostradamus''
Ulrich de Mayence (1486-1558) connut une première moitié de vie mouvementée. Après son voyage dans le Nouveau Monde, où il côtoya Mayas, Aztèques et Indiens d'Amérique du Nord, il revint en Europe, détenteur d'une immense fortune. Sa vocation de prophète et d'initiateur religieux s'affirme alors. Maître d'une redoutable puissance occulte, il fonde, en 1532, une société mystico-politique, l'Ekklésia des Kataugues, qui demeure, aujourd'hui encore, la plus secrète de tous les temps.

[image]

En 1540, il arme une flotte et, de Cadix, part pour un extraordinaire voyage d'étude en Extrême-Orient. Il traversa les Indes, visitera tous les lieux sacrés et rencontrera même le troisième dalaï-lama. A son retour, il se consacrera, avant de disparaître mystérieusement le 7 avril 1558, à la rédaction de son grand ouvrage, l'Arbor Mirabilis, que beaucoup considèrent comme la Bible de l'an 2000 tant sont nombreuses et précises les prédictions sur l'avenir de l'Humanité. Il reste deux exemplaires de l'Arbor Mirabilis : un se trouve à Dusseldorf (Siège des Kataugues), l'autre à Montségur (antique fief des Parfaits Cathares).

[image]

Nostradamus reçoit donc la visite d’Ulrich de Mayence en 1551, alors qu’il a 48 ans. Comme il vient à l’improviste, il craint au début que ce soit l’Inquisition, car il était surveillé étroitement. Nostradamus est heureux de revoir son vieil ami et maître, qui vient en cheval, et qui a alors 70 ans environ. Il revenait de l’ouverture de la IIe session du Concile de Trente. Il est déçu par le Pape Jules III. Notons que la naissance même de l'homme est un mystère car il dérivait sur le Rhin... Peu de précision également au niveau de la mort d'Ulrich, car il disparut subitement en 1558 à l'âge de 72 ans...

[image]

Lien Complément Surprenant :
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=18749

Extrait : RUDY CAMBIER

Rudy Cambier est philologue et médiéviste.

Selon Rudy Cambier, le véritable auteur des centuries n'est pas Nostradamus mais le 15ème abbé de la grande abbaye cistercienne de Cambron, c'est-à-dire Yves de Lessines. "Le Vieux Moine" indique le chemin à suivre pour retrouver les biens cachés du Temple, en nommant les lieux, voire en décrivant leurs particularités. La multiplicité des toponymes, toujours en usage aujourd'hui dans le Pays des Collines à cheval sur Flandre et Hainaut, est l'un des arguments majeurs de la démonstration de Rudy Cambier.

Après avoir lu ce livre, vous ne verrez plus Nostradamus comme avant ! En novembre 1990, Rudy Cambier entrait dans le labyrinthe à chausse-trappes des « prophéties » de Michel Nostredame. Tout de suite, il éventa un premier piège : le Provençal du 16ème siècle, qui publia les centuries sous le nom de Nostradamus, fournissait un produit bizarrement concocté : une langue du 16ème mais avec de lourdes scories d'ancien français du temps du Moyen-Âge. Deuxième piège : dans le salmigondis d'un Provençal du sud baragouinant le français se cachaient des mots picards, et même pire : des mots flamands, germaniques, encore plus au nord. Pire que tout : ces mots-là, manifestement, Nostradamus n'en avait pas compris le sens ! Quelque chose clochait ! C'est de ce premier constat que toute la recherche de Rudy Cambier est partie. Qui démontre quoi ? Que les centuries ne sont pas des prophéties. Que c'est un livre d'histoires et d'une histoire en particulier : celle, sous forme d'énigme, de l'Ordre du Temple et de sa destruction par Philippe le Bel, un vendredi noir de 1307. Les Templiers, raconte l'auteur, avertis à temps, ont pu sauver leurs archives, leurs précieuses reliques et une partie de leur « trésor ». Très logiquement, ils les ont transportés hors des territoires du roi de France, dans une de leurs propriétés du Nord, une enclave située au cœur de ce qu'on appelait La Terre des Débats, à portée de la protection de l'abbaye cistercienne de Cambron.

Six convois, venus par terre ou par mer, ont suivi des chemins convergeant vers un même point : la Commanderie de Saint-Léger en Flandre. Vingt et un tonneaux ont ensuite gagné Moustier, la pénultième étape. Par la plume de Rudy Cambier, le calame du Vieux Moine Yves nous guide de lieu en lieu au long de la dernière étape. Là, quelque part, les 14 arrivants ont déposé leur charge, avant de rencontrer la mort de ceux qui doivent se taire à jamais.

Seul survivant, désespéré de n'avoir pas vu venir l'Attendu, et sentant sa fin prochaine, Yves de Lessines a parlé afin que le secret des Templiers soit connu un jour. Quel jour ?

Le Destin emploie des moyens complexes et singuliers. Conservé pendant deux siècles dans la bibliothèque abbatiale, le manuscrit du Vieux Moine fut volé au 16ème siècle par un visiteur provençal, un certain Nostradamus.

Au bout du chemin était Rudy Cambier

Conférence de février 2011 SALLE 1102 du Club CRÉÉE

[image]

Lien :
https://esoterisme-exp.com/ClubCREEE_pub/CLUBCREEE.php?page=contenu1102

[image]

[image]

RETOUR AU PREMIER CHAPITRE
avec Maurice Poulin

Analyse d’une prophétie de « Noël Olivarius » du XVIe siècle à partir de laquelle il établit des liens philologiques avec la Bible et autres

Quand on sait que la Bible est la « fake news » par excellence…

Très difficile de retracé cette prophétie et son auteur parce que Maurice Poulin a cité sa source de façon confuse. Voici ce que j’ai pu trouver :

Lien : https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/004D51550069

Extrait : « Prophétie de Philippe-Dieudonné-Noël, tirée d'un manuscrit où elle a été écrite en 1542 et remise à Napoléon après son sacre », suivie de la « Prophétie de Philippe Olivarius, dite d'Orval (1544) »

Dans cette prophétie, il est question d’un jeune guerrier [à bientôt 65, je suis juste encore « jeune de cœur »…], d’armoiries du lion et du coq, de la Gaule, d’une lance d’Orient, de rameaux d’oliviers

« Le Grand Monarque à l’ère du Verseau », Maurice Poulin en page 19 : Encore de nos jours, le rameau d’olivier est le symbole par excellence de la paix ; par exemple, il (l’olivier) figure sur le drapeau de l’O.N.U.

Le satanisme a usurpé, trahi, travesti, inversé la symbolique du Baphomet. Hitler et le nazisme ont fait de même avec la symbolique du svastika. L’O.N.U. a continué dans cette voie avec la symbolique du rameau d’olivier.

« Le Secret des Étoiles Sombres », Anton Parks, 2005, Éd. Nenki, en pages 81-82 : Le 10 décembre 1948, fut proclamée la déclaration universelle des droits de l’homme par l’Assemblée générale des Nations Unies. L’article 19, paragraphe 1 et 2 de la Convention Internationale des Droits Civils et Politiques de l’ONU déclare que :

1- « Tout individu a le droit d’émettre une opinion sans interférence. »

2- « Tout individu a le droit à la liberté d’expression ; ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, recevoir et révéler des informations et des idées de toutes sortes, sans considération de frontières, que ce soit verbalement, par écrit ou par impression, dans la forme d’art ou à travers tout autre média de son choix. »
Jusqu’à présent tout semble honnête, n’est-ce pas ? Pourtant, reportons-nous un instant au paragraphe 3 de ce même Article :

3- « L’exercice des droits définis au paragraphe 2 de cet article comprend des devoirs et des responsabilités spécifiques. De ce fait, il doit être soumis à certaines restrictions, du moment qu’elles sont stipulées par la loi et qu’elles s’avèrent nécessaires :

(a) Pour le respect des droits ou la réputation des autres ;

(b) Pour la protection de la sécurité nationale ou pour le bien de l’ordre public, la santé publique ou l’éthique. »

Le problème avec l’ONU, c’est qu’elle use de formulations à double sens. Comme vous le constatez, la tournure du paragraphe 3 casse les garanties formulées dans le paragraphe 2. Ainsi, le droit à la liberté d’expression peut être restreint selon les besoins. Il peut être bafoué dans le but de protéger des intérêts politiques ou autres. C’est sans doute pour cette simple raison que de nombreuses clauses de la Charte des Nation Unies sont carrément désuètes ou encore inapplicables… Les formulations sont non seulement à double sens, mais également trompeuses. C’est fréquemment le cas lorsque nous évoquons des affaires dans lesquelles sont directement ou indirectement impliqués les usurpateurs du genre humain et leurs collaborateurs liés à des sociétés secrètes ou des organismes politiques.

Sachant qu’au royaume des manipulateurs du genre humain rien n’est fait au hasard [la magie des archontes…] et que ces derniers adorent le symbolisme, voyons de plus près ce que dissimulent les initiales de l’ONU. Les initiales anglophones des Nations Unies sont UN (United Nations). Ce qui est stupéfiant c’est que ce terme existe dans le langage des « dieux ». La particule UN que l’on retrouve dans le sumérien veut dire plusieurs choses précises qui sont « population » ; « gens » ; « foule ». Ceci conforte le rôle de l’UN qui a effectivement pour vocation de [d’as] servir les peuples de la Terre. Ce qui est redoutable, par contre, c’est que la valeur phonétique de l’UN sumérien évoque très clairement le pays de Sumer, c’est-à-dire KALAM. D’ailleurs les termes sumériens UN et KALAM possèdent le même signe cunéiforme. Ceci indique tout simplement, aux yeux du gouvernement occulte, que l’ONU est symboliquement au service des populations mais qu’elle est surtout à la solde des êtres de Kalam, c’est-à-dire des anciens « dieux » de Sumer, précisément du Bestiaire Céleste qui forme le gouvernement ultrasecret de la planète.

« Le Secret des Étoiles Sombres », Anton Parks, Éd. Nenki, en pages 83-84 : Vous allez pratiquement tout savoir sur l’origine des Gina’abul et de leurs descendants qui dirigent ce monde. […] Des forces opposées œuvrent conjointement ici-bas et ce n’est pas le fruit du hasard. […] En effet, comme le précisent les traditions amérindiennes (des Mayas et des Hopis de l’Arizona), l’humanité va basculer prochainement dans un nouveau monde. Cette réalité met en panique le Bestiaire Céleste qui ne souhaite pas voir son fidèle bétail s’élever et se sauver à son insu. Lorsqu'un peuple entier élève sa conscience, il élève par la même occasion sa fréquence collective. Le problème du Gílimanna (le Bestiaire Céleste) est qu'il ne peut accéder aux fréquences supérieures étant donné que celle où nous évoluons est la plus haute pour ses capacités de tonalité intérieure. Le seul moyen qu'il a trouvé pour vous garder sous son emprise est d'avoir, depuis toujours, contrôlé par le haut les organisations politiques, religieuses, scientifiques, médicales et bancaires de la planète.

« Le Secret des Étoiles Sombres », Anton Parks, Éd. Nenki, en page 84 : Mon geste reflète simplement le besoin de vous informer sur vos origines, ce qui vous aidera sans doute le jour où la partie crapuleuse du Bestiaire Céleste vous imposera à faire un « choix » délicat sur votre avenir.

Maurice Poulin évoque sous divers aspects la « Fin des Temps » qui devrait faire la transition entre l’ère des Poissons et celle du Verseau (selon la Tradition…)

On dirait que la "Tradition" a été usurpée, infiltrée elle aussi...

Il table sur les prophéties bibliques de l’Ancien et du Nouveau Testament

Les Deutéronomistes (Ancien Testament) ont joué la carte des prophéties messianiques et ils ont mangé leurs bas, notamment avec Josias, l’héritier ultime du trône « davidique » !

« Le Grand Monarque à l’ère du Verseau », Maurice Poulin en page 24 : L’Apocalypse de Jean serait un condensé de toutes les prophéties de l’Ancien Testament ayant trait à la fin des temps et à l’établissement du royaume de Dieu. Alors, les prophéties de Nostradamus seraient fondamentalement l’exposé détaillé de ce livre prophétique du Nouveau Testament, comme cette recherche se propose de le démontrer systématiquement.

Il semble ici, comme bien d'autres ésotéristes, que Maurice Poulin prend des vessies pour des lanternes !

« Le Testament de la Vierge », Anton Parks, en page 251 : Cette mini exploration de l’Apocalypse de Jean nous démontre une fois encore l’incessante et implacable manipulation des textes. Cela en devient fatigant, voire véritablement agaçant. Il en ressort sans l’ombre d’un doute que ce passage, trop souvent considéré comme prophétique, a allègrement été inspiré par l’Égypte ancienne, plus précisément l’épopée osirienne, antérieure de plusieurs milliers d’années à la rédaction de la Bible. Il y a donc dans ce passage précis aucune annonciation ou autre révélation concernant un futur plus ou moins proche.

À preuve, Maurice Poulin se réfère constamment à l'ancienne Égypte.

[image]
© 2011 Uno Editori
© 2014, Éditions Nouvelle Terre, 310 pages, en excluant l’annexe, la bibliographie et la table des matières

En page 200 : (Le terme "prophète", […] en effet, et contrairement à ce que l’on croit souvent, ne désigne pas celui qui prédit le futur, mais "celui qui parle pour le compte de…").

La question qui tue : Pour le compte de qui Nostradamus parlait-il ?

En page 214 : Les rapports ayant changé, le prophète [Isaïe], maniant l’ironie et le sarcasme, invite le peuple judaïque à s’élever contre le nouveau souverain. Cette prophétie a évidemment été écrite "après" la mort du roi, à l’instar de toutes les autres prophéties de la Bible, continuellement écrite "après" que les événements se soient vérifiés, celles-ci étant donc toujours des prophéties établies post eventum.

Il semble que ce soit aussi le cas pour les prophéties de Nostradamus... Et c’est sans compter les prophéties « autoréalisées » !

Maurice Poulin fait une analyse substantielle du nom « Nostradamus »
Nostradamus / Michel de Nostre Dame / Michaletus de Nostra Domina associé à « Notre Dame »

Donc associé aux Templiers, aux Vikings, aux cathédrales gothiques Notre-Dame :

http://www.orandia.com/forum/index.php?id=192112

« Le Grand Monarque à l’ère du Verseau », Maurice Poulin en page 26 : Voici maintenant le résumé des caractéristiques essentielles du grand personnage à venir :

- Il s’agirait d’un souverain universel, reconnu par tous les peuples.
- Il serait d’origine juive, issu de la tribu de Juda et un rejeton de la lignée de David.
- Il rétablirait le règne de Dieu sur Terre et accomplirait toute Sa volonté.

Caractéristiques qui sont toutes extraites de l’Ancien Testament, en plus d’être fréquemment reprises dans les prophéties dites privées.

David (bien aimé) est un attribut d’Osiris. Alors Horus, le rejeton de David, doit rétablir le règne d’Osiris (Dieu), son Père qui est dans les Cieux...

« Le Testament de la Vierge », Anton Parks, en pages 159-160 : Autre similitude entre Horus et Jésus : Horus est le fils de Meri, dont le sens est "bien-aimé(e)", alors que Jésus-Christ est appelé "fils de דָּוִיד" ("David") qui veut également dire "bien-aimé", mais en hébreu. Sauf que dans ce dernier cas, le concept relève du patriarcat, cher aux judéo-chrétiens, la Déesse Mère ayant été une fois encore ensevelie.

Cette association avec David, le "bien-aimé", provient très certainement de l’annonce de l’ange Gabriel faite à Marie dans l’évangile de Luc : "Le Seigneur Dieu lui donnera [à Jésus] le trône de David, son père. Il régnera au long des âges sur la maison de Jacob…" (Luc 1:32-33) Nous savons qu'en Égypte, "le bien-aimé" est Ptah-Osiris, titre repris plus tard par plusieurs pharaons. Nous savons également que Jacob correspond au dieu sumérien An et à son double égyptien Atum-Râ. Lorsqu’il est indiqué que Jésus régnera sur la maison de Jacob, cela peut se traduire par Heru (Jésus) régnera sur la demeure du "dieu de la lumière" Yakhu ("Jacob"), donc d’Atum.

« Sa volonté », terme repris par Kiwan pour Richard Glenn dans le VOR230128 en parlant du "Maître" au-dessus de Tout.

Et l’Ancien Testament est fondamentalement de la propagande des Deutéronomistes. Voir « La Bible dévoilée » :

http://www.orandia.com/forum/index.php?id=145685

Le tarot égyptien et plusieurs sources dites ésotériques d’origine égyptienne figurent avantageusement dans l’œuvre de Nostradamus
Dans le quatrain 1-4, on fait allusion à la barque des Poissons [barque d’Osiris] qu’on attribue à saint Pierre
Analyse du quatrain VI-25

« Le Grand Monarque à l’ère du Verseau », Maurice Poulin en page 28 : Ce monarque annoncé sera donc aussi un Pape.

Ce qui se rapproche le plus d’un monarque à la fois Roi et Pape tel que le défini Maurice Poulin, est un pharaon d’Égypte (Osiris dit le « bien aimé » / David).

Maurice Poulin discourt sur la meilleure possibilité à laquelle la « pierre » évoquée fait allusion
Lien entre la lame 4 du tarot égyptien (pierre cubique) et Daleth (porte) et Jésus-Christ [Horus]

« Le Grand Monarque à l’ère du Verseau », Maurice Poulin en page 30 : Or, en saint Matthieu, XXI, 42 et en saint Paul, épître aux Éphésiens, II, 20, il est indiqué que JÉSUS-CHRIST EST LA PIERRE ANGULAIRE DE L’ÉGLISE ; en l’évangile selon saint Jean, X, 9, Jésus dit QU’IL EST LA PORTE.

Lien : http://www.bible-en-ligne.net/bible,43N-10,jean.php
Extrait : 10:9 Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages.

Cette « porte » pourrait très bien faire référence à la glande pinéale, l’œil d’Horus, le Christ égyptien, le cavalier de l’Apocalypse enfanté par Isis, que Maurice Poulin identifie comme la Femme de l’Apocalypse.

« Corpus Deae », Anton Parks, en pages 179-180 : Les Hopis de l’Arizona disent à propos des premiers hommes et de ce 3e œil situé au sommet du crâne : "Le corps vivant de l’homme et le corps vivant de la Terre ont la même structure. Un axe les traverse. Pour l’homme, c’est la colonne vertébrale par laquelle sont contrôlés l’équilibre des mouvements ainsi que les fonctions principales. Le long de cet axe sont situés plusieurs centres vibratoires dans lesquels résonne le son primordial de la vie de tout l’Univers et qui, si nécessaire, donnent l’alarme. Le premier d’entre eux est placé au sommet de la tête, là où à la naissance existe une partie molle, le Kôpavi, "porte ouverte" par laquelle l’homme reçoit la vie et communique avec son Créateur. À chaque souffle de respiration, cette partie molle se soulève et s’abaisse, provoquant ainsi une douce vibration transmise au Créateur. Au moment de la Lumière rouge, Talawva, la dernière phase de la Création, la partie molle se durcit et la "porte" se referme jusqu’à la mort. Elle s’ouvre alors pour libérer la vie par l’endroit où elle est entrée. […] [Lors du deuxième monde] les hommes étaient si proches spirituellement qu’ils avaient la possibilité de se voir et de s’entendre grâce à l’usage du centre vibratoire du sommet de la tête."
Le Livre du Hopi, Frank Waters

Lors de leurs différentes migrations, les ancêtres des Hopis perdirent peu à peu leur faculté liée à cette "porte ouverte" au-dessus du crâne.

« Corpus Deae », Anton Parks, en page 182 : Cet effet de résonance me fait penser à l’interaction pouvant s’opérer entre le cerveau d’Horus et son arme « Uatch » "le sceptre d’Isis" qui exprime également une "pierre verte" (celle de Lucifer !), comme signalé plus haut. [Graal, pierre incandescente]


Lien sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=CtI-xQ8Ic8w

À 1H38’49" du vidéo : La quête du Graal

Coupe d’émeraude (tombée du front de Lucifer quand il a chuté), légende pré chrétienne puis christianisée après
Ça pourrait même corresponde à un minerai d’une météorite [Benben]

« L’Énigme Sacrée », en pages 285-286, dans « Parzival » : Le Graal est donc devenu une pierre

Interprétations : « pierre venue des cieux », « tomba des cieux », « pierre tombée du ciel », pierre philosophale
Pierre le disciple, Pierre le rocher
• Jésus « pierre négligée des bâtisseurs », pierre rejetée

La promesse de l’envoi d’un Défenseur (cavalier qui monte le cheval blanc) par le Christ mis en lien avec Élie, Jean le Baptiste, l’Esprit-Saint, Fils de l’homme, Petrus Romanus (Pierre Romain)
« Esprit de Vérité », attribut fondamental du Défenseur (Jean-Baptiste / Élie)

« Le Grand Monarque à l’ère du Verseau », Maurice Poulin en page 32 : Nous savons que le Précurseur, Jean Baptiste, doit revenir pour préparer la seconde venue du Christ ; à cet égard, l’Évangile de saint Luc, I, 76 à 79, est formel…

Si je sais compter, Osiris est venu ; puis il est revenu sous les traits d’Horus. Ça fait deux, pour la « seconde venue ». Comme le souligne Mauro Biglino, une prophétie post eventum.

Élie ou Jean le Baptiste et le Fils de l’Homme = une seule personne

« Le Grand Monarque à l’ère du Verseau », Maurice Poulin en page 36 : Tout ceci pour souligner que la plupart des passages concernant le Messie, dans les deux Testaments, nous amènent presque tous au cœur d’une dialectique Jésus-Christ/Jean-Baptiste [Horus, fils d’Isis / Horus l’Aîné], directement ou non. Le fait est incontestable.

Par contre, les écrits bibliques le sont contestables.

Et voilà ma réflexion sur cette « dialectique » : De mon point de vue, les deux se confondent. Et pour moi, ils ne font qu'un.

D'ailleurs, pourquoi un Messie si puissant n'a-t-il pas fait la job la première fois ? Pourquoi faut-il s'y prendre à deux reprises ? Pourquoi doit-il faire appel à un Jean le Baptiste et l'envoyer à l'abattoir ? Est-il « princesse » au point de lui faire faire la sale job ? Quoi, le Messie n'est pas capable de prendre les choses en main ? Il va se présenter que pour récolter les lauriers ? Une totale incohérence. Qui voudrait d'un Messie qui engage du « cheap labor » ?

Quand on fait du copier-coller sur des textes bibliques, c'est rare qu'on y trouve une cohérence, une vraisemblance, du gros bon sens.

J'adhère au fait que cette histoire a déjà eu lieu. Puis, il a trahi le Mesi avant de voir sa tête tranchée de façon inopinée.

Pour s'assurer de bien décoder Nostradamus, peut-être faut-il s'assurer de bien décoder la Bible auparavant. Et il y en a qui le font très bien. Il suffit d'être à l'affût. Au moment de la réécriture de son essai, il y avait déjà des sources valables pour le mettre sur cette piste. Mais j'avoue que je bénéficie de 15 ans de trouvailles supplémentaires pour faire ma critique. C'est pour ça que je dis qu'il serait dû pour une troisième version.

« Le Testament de la Vierge », Anton Parks, en page 238 : Finissons sur ce sujet en indiquant une étrange correspondance. Le 24 juin est le jour de la Saint Jean, la fête de Jean le Baptiste. Cette fête est traditionnellement accompagnée de grands feux et marque d'une façon symbolique le solstice d'été. Or, le véritable solstice d'été se place trois jours avant, le 21 juin. Notons en aparté que le chiffre 3 symbolise en occultisme le sommet de la hiérarchie divine. Il est également le symbole du Christ qui est généralement regardé à la fois comme Roi, Prêtre et Prophète.

On a donc, trois jours avant le 24 juin, le 21. Le 21 juin regroupe plusieurs saints parmi lesquels se trouvent essentiellement Louis [les rois de Gaule / France], Raoul, Rodolphe et Ralf. Ce dernier d'origine anglo-saxonne n'est pas s'en rappeler notre Râ'af * égyptien (le L n'existe pas en égyptien). Nous avons vu plus haut que Râ'af est le soleil nocturne. Il est le nom secret qu'Osiris a pris lorsqu'il a vaincu les ténèbres et qu'il a atteint la lumière pour se transformer en Horus. Il s'agit d'une épithète d'Horus en tant que nouveau soleil, l'étoile rouge Neb-Heru, l' "oeil sonore" du firmament. Cette transformation physique du dieu en Mesi a connu plusieurs étapes. L'une d'elle étant justement le baptême d'Horus au cœur de la Netra ("la chambre de l'eau"), la chambre inférieure de la Grande Pyramide... [...]

Le fait de trouver dans le calendrier grégorien les images de Râ (Yuan *, "la massue") et d'Horus (Râ'af *, "Soleil Noir"), tous deux associés au solstice d'été et séparés par le chiffre christique trois, n'est donc pas du tout le fait d'un hasard. Ils se suivent comme deux frères et forment les deux fils solaires, respectivement Horus l'Aîné et Horus, fils d'Isis. Ce fait essentiel, jamais compris jusqu'à présent, ne fait que confirmer la citation de Jean le Baptiste au sujet de Jésus dans l'Évangile de Jean (1:15) : "Celui qui vient derrière moi, le voilà passé devant moi, parce qu'avant moi il était". Oui, auparavant "celui qui vient" était Osiris et aujourd'hui, il est le Mesi, "fait à la ressemblance de [Osiris]", clairement sa résurrection.

Pour l’anecdote : Mon parrain se prénommait Jean-Baptiste, prénom qui se retrouve évidemment sur mon certificat de naissance. Le patronyme de ma mère, sœur de mon parrain, est Lambert.

Lamb = Agneau (de Dieu)
Bert = Ours (Arthur)

Jean-Baptiste Lambert dans « Les Tisserands du pouvoir », interprété par Denis Bouchard et Gratien Gélinas. Et comme j'étais le Xième filleul, je n'ai jamais reçu de cadeau de lui, contrairement aux parrains et marraines de mes soeurs et frères. Mais au début des années 1990, en écoutant justement « Les Tisserands du Pouvoir » à la TV, c'est là que j'ai compris que le cadeau qu'il m'avait fait, c'était son prénom « Jean-Baptiste ».

Les Hébreux ne sont pas les seuls à avoir connu l’Exode. De la Gaule à la Nouvelle-Gaule, à la Nouvelle-Angleterre. Sans compter les Acadiens en Nouvelle-Orléans et les coureurs des bois. Et les Français venus épaulés Washington et ses patriotes (1776).

Wikipédia : Au début du XXe siècle, après la Première Guerre mondiale, le Canada connaît une récession économique importante. C’est dans l’Histoire du Québec la période où le peuple québécois a connu l’exode aux États-Unis qui ne subissaient pas une récession aussi marquée. Dès 1925-1926, cet exode se résorbait. L’estimation des historiens varie sur le nombre de Québécois ayant migré pour aller travailler dans les usines américaines. On parle parfois d’un peu plus d’une centaine de milliers de personnes et d’autres fois de plus de six cent mille. Compte tenu de la population totale du Québec à l’époque, l’exode d’une fraction importante des Québécois est un fait historique majeur. Il demeure en Nouvelle-Angleterre nombre de citoyens de souche franco-canadien dont les ancêtres y sont restés, en effet un recensement de 1990 indique qu'aux États-Unis, il y a 13 500 000 personnes d’origine francophone dont moins de 2 000 000 ont le français comme langue d’usage.

---
L'ALERTE LAMBERT à Panthère
http://www.orandia.com/forum/index.php?id=206908

P(3)58

  1341 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

200105 messages dans 40713 fils de discussion, 1125 utilisateurs enregistrés, 52 utilisateurs en ligne (1 enregistrés, 51 invités)
Temps actuel sur le forum : 24/02/2024, 08:40
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum