Retour à l'index du forum
Ouvrir dans le fil de discussion

Manque de ressources: un violent criminel peut remercier

par Jeromec, lundi 05 décembre 2022, 09:20 (il y a 56 jours) @ Jeromec

côté écosystème, Montréal n'a plus grand chose à sauver.. a part le Mont royal du dévloppment immobilier...

Mais les malades mentaux peuvent se gambader en toutes liberté... ça ajoute à la diversité de la faune urbaine faut croire... dans le coin de Berri Uqam et Verdun il y en a beaucoup le soir et la nuit...

:-|
Le nouveau ministre de la sécurité publique est dans le même sillage que sa successeure C'est à dire remettre les dossiers à plus tard... beaucoup plus tard....

https://www.journaldequebec.com/2022/12/02/un-violent-criminel-peut-remercier-letat
Manque de ressources: un violent criminel peut remercier l’État


MICHAEL NGUYEN
Vendredi, 2 décembre 2022 22:48
MISE À JOUR Vendredi, 2 décembre 2022 22:48
Un violent criminel n’a plus à se soucier d’écoper d’une sentence à durée indéterminée en raison des délais déraisonnables pour lui faire subir une évaluation psychiatrique, a statué un juge en se montrant cinglant envers le gouvernement.

« Il est inacceptable que [le gouvernement] demande de lui faire confiance en affirmant qu’il prend la situation au sérieux [...] tout en reconnaissant du même souffle qu’il n’a aucune solution à proposer », a déclaré le juge Dennis Galiatsatos, hier au palais de justice de Montréal.


Le magistrat s’exprimait dans le dossier de Franklin Minville, un Montréalais de 34 ans à la fiche criminelle bien remplie. L’été dernier, il avait plaidé coupable d’une tentative de meurtre survenue en pleine rue, à l’été 2021.


Vu la gravité du crime et les antécédents violents de l’accusé, la Couronne envisageait de demander qu’il soit déclaré délinquant dangereux. Il a donc été envoyé en évaluation psychiatrique et selon le résultat, il aurait pu écoper d’une peine à durée indéterminée.

Rien de concret n’est fait

Sauf que le Code criminel prévoit que cette évaluation doit se faire en 60 jours.

Or, comme Le Journal l’avait révélé il y a un mois, le manque criant de ressources ne permet pas à l’Institut Philippe-Pinel de respecter les délais imposés par la loi. Et si le problème est connu depuis deux ans, l’État ne fait rien de concret.

Au terme d’une analyse exhaustive où il a dénoncé « l’incapacité systémique de se conformer à la loi », le juge a ainsi refusé de bafouer le Code criminel pour pallier le manque de ressources.

« L’inaction n’est pas une solution. L’inaction est plutôt le problème », a-t-il dit en déplorant que la justice à Montréal soit devenue un « jeu de loterie déplorable » où les citoyens sont rendus à espérer d’avoir le « privilège » d’être entendus le jour prévu.

Minville reviendra à la cour ultérieurement, pour recevoir une peine qui exclura automatiquement tout régime réservé aux pires criminels.

  243 vues

Fil complet:

 Fil RSS du sujet

195790 messages dans 39804 fils de discussion, 1034 utilisateurs enregistrés, 62 utilisateurs en ligne (0 enregistrés, 62 invités)
Temps actuel sur le forum : 30/01/2023, 00:59
Fil RSS des messages  Fil RSS des discussions | Contact
powered by my little forum